Éguilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Éguilly-sous-Bois.

Éguilly
Éguilly
Le château d'Éguilly.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Arnay-le-Duc
Intercommunalité Communauté de communes de Pouilly-en-Auxois - Bligny-sur-Ouche
Maire
Mandat
Jean-Marie Faivret (LR)
2014-2020
Code postal 21320
Code commune 21244
Démographie
Population
municipale
62 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 16″ nord, 4° 30′ 04″ est
Altitude Min. 344 m
Max. 506 m
Superficie 5,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Éguilly

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Éguilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Éguilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Éguilly

Éguilly est une commune française située dans le canton d'Arnay-le-Duc du département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Éguilly est situé dans la vallée de l'Armançon, sur les rives du canal de Bourgogne, à 50 km de Dijon. L'autoroute A6 longe le village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gissey-le-Vieil Soussey-sur-Brionne Rose des vents
Blancey N Martrois
Bellenot-sous-Pouilly
O    Éguilly    E
S
Chailly-sur-Armançon

Histoire[modifier | modifier le code]


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Cette petite commune proche de Pouilly-en-Auxois, dans l'ouest de la Côte-d'Or, a voté à 60,98 % pour Marine Le Pen en 2012 selon le ministère de l'intérieur[1], ce qui constitue le record de France jusqu'à présent.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Marie Faivret LR Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 62 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
191167191185227244252210209
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
215187165143136149135130129
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
115102102788088867766
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
766461533840596162
2016 - - - - - - - -
62--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Droco d'Escguilly[6]. Chevalier en 1339. Il est inhumé en l'abbatiale Saint-Benigne de Dijon, dont Hugues d'Arc est alors abbé. Sa grande plaque tombale en pierre est dressée dans la collatéral droit, près de celle de Marguerite d'Arc.
  • Othe d'Esguilly. Chevalier (1350). En 1373, la duchesse de Bourgogne le désigne pour visiter tous les lieux fortifiés de l'Auxois. Il décède entre 1373 et 1379. Epoux de Jeanne de Dampierre.
  • Thomas d'Esguilly. Frère du précédent. Écuyer (1370). Capitaine de Pontalier (1364). Il vend en 1400 à Aglantine, veuve de Perrot Poisot, de Saint-Seine, des droits près de Saint-Thibault ; puis en 1406 ce qu'il a à Blancey et finalement l'ensemble de ses biens dont Esguilly. Petit-fils de Marguerite d'Arc. La descendance ruinée du lignage est citée en Auxois au XVe siècle.
  • Perrot Poinsot. Sa veuve Aglantine, domiciliée à Saint-Seine, achète progressivement à Thomas d'Esguilly, ses biens à et dans les environs d'Esgilly. Dès lors, sa descendance s'installe à Esguilly et en prend partiellement puis totalement le nom au XVIe siècle. Cette famille n'a pas de liens avec la famille du XIVe siècle.
  • Louis Gareau (1769-1813), général des armées de la République et de l'Empire.

Les marquis d'Éguilly (titre créé en 1750) issus de la famille de Mac Mahon :

  1. Jean-Baptiste Mac-Mahon (1715-1775), 1er marquis d'Éguilly ;
  2. Charles-Laure de Mac-Mahon (1752-1830), fils du précédent, 2e marquis d'Éguilly ;
  3. Charles-Marie de Mac-Mahon (1793-1845), neveu du précédent, 3e marquis d'Éguilly ;
  4. Charles-Henri de Mac-Mahon (1828-1863), fils du précédent, 4e marquis d'Éguilly ;
  5. Charles-Marie de Mac-Mahon (1856-1894), fils du précédent, 5e marquis d'Éguilly ;
  6. Marie Armand Patrice de Mac Mahon (1855-1927), cousin du précédent, 2e duc de Magenta, 6e marquis d'Éguilly.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Etienne Meunier. Les chevaliers d'Esguilly. Recueil de 34 familles de chevaliers de l'Auxerrois apparues avant 1371, Cahiers Généalogiques de l'Yonne, tome XXIII, 2017, p. 243 à 248.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Denizot, Encyclopédie de la Côte-d'Or. Bourgs et villages du Pays de Pouilly-en-Auxois, édition annotée, commentée et illustrée, éditions Jalon, 2019.

Lien externe[modifier | modifier le code]