Yonne (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yonne.
Yonne
Image illustrative de l'article Yonne (département)
Yonne (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Auxerre
Sous-préfecture(s) Avallon
Sens
Président du
conseil général
André Villiers (NC)
Préfet M. Raymond LE DEUN
Code Insee 89
Code ISO 3166-2 FR-89
Démographie
Population 353 366 hab. (2013)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Superficie 7 427 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 3
Cantons 42
Intercommunalités 31
Communes 455

Le département de l'Yonne (prononcé [jɔn]) est un département français. Il est traversé, du sud vers le nord, par la rivière qui lui a donné son nom, l'Yonne, affluent de la Seine, qui la rejoint à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne). L'Insee et la Poste lui attribuent le code 89. Les habitants de l'Yonne sont appelés Icaunais et Icaunaises.

L’Yonne fait partie des départements attractifs de la métropole où les arrivées de population l’emportent sur les départs. Cette attractivité lui permet de rester le département le plus dynamique de la Bourgogne avec une croissance démographique de 0,41 % par an. L’Yonne bénéficie d’un niveau de revenu intermédiaire entre la Côte-d’Or d’une part, la Saône-et-Loire et la Nièvre d’autre part.

L'Yonne compte environ 353 000 habitants] C'est le 3e département de la région Bourgogne. Auxerre est la préfecture et la première ville de l'Yonne (près de 40 000 habitants dans la commune, 90 000 dans l'agglomération)

Nom et étymologie[modifier | modifier le code]

« Ica-Ona » ou « Icauna » est le nom pré-latin de la rivière Yonne. Au IIe siècle, l'Yonne se nomme Icauna ou Ica-ona, nom dans lequel on trouve le radical hydronymique pré-celtique ic- ou ica-[réf. nécessaire], suivi du suffixe bien courant -onna, eau[réf. nécessaire]. Rivière aux grandes possibilités marchandes mais aussi sujette à de brusques colères, l'Yonne a été divinisée très tôt - la déesse Ica-Onna[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Yonne.

La moitié du département actuel appartenait en 1771 à l'oncle de Louis XVI, le maréchal de Saxe, jusqu'à ce que le département de l'Yonne soit créé à la Révolution française, le . La naissance du département a lieu en application de la loi du , à partir de parties des provinces de Bourgogne, de Champagne et d'Orléanais, et dans une moindre mesure de parties du Nivernais et d'Île-de-France.

L'Yonne et les provinces qui occupaient son territoire avant 1790 : la Champagne, la Bourgogne, l'Orléanais, l'Île-de-France et le Nivernais.

Des villes comme Auxerre et Joigny ont le label « Ville d'art et d'histoire »

Sources : Chartes bourguignonnes

Blason Blasonnement :
D’or au pairle d’azur, au chef parti : au premier d’azur semé de fleurs de lys d’or et à la bordure componée d’argent et de gueules, au second bandé d’or et d’azur de six pièces et à la bordure de gueules.
Commentaires : On reconnaît en chef les armoiries de la Bourgogne et le pairle d'azur représente l'initiale du département.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tour de l'Horloge à Auxerre
Article détaillé : Géographie de l'Yonne.

L'Yonne fait partie de la région Bourgogne. Elle est limitrophe des départements de l'Aube, de la Côte-d'Or, de la Nièvre, du Loiret et de Seine-et-Marne. Le département de l'Yonne couvre notamment les pays de Puisaye (sous-sol argileux, bocage) et de Forterre (sous-sol calcaire, champs ouverts).

Article connexe : Liste des communes de l'Yonne.

Auxerre est la première ville du département avec 40 000 habitants, devant Sens (30 000 habitants) et Joigny (10 000 habitants) Avallon et Migennes ( 7500 habitants).

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat de l'Yonne.

De tendance continentale, le climat de l'Yonne présente une forte amplitude thermique, avec des étés chauds et des hivers froids. Ainsi, Auxerre a été la ville de métropole avec la température la plus élevée pendant la canicule de 2003 (41 °C).

Le département connaît quelques microclimats différents, et les contrastes entre l'ouest, l'est, le nord, le sud, et le centre du département peuvent être importants. Ainsi, l'Auxerrois est souvent sec et chaud. À l'inverse, le Morvan connaît une pluviométrie plus importante et une fraîcheur agréable en été. En hiver, la neige tombe très fréquemment avec de beaux paysages[1].

Relevé météorologique d'Auxerre Saint-George
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 0,9 3 4,7 8,7 11,6 13,8 13,6 10,7 7,5 3,4 1,4 6,7
Température moyenne (°C) 3,4 4,4 7,3 9,8 14 16,9 19,6 19,6 16 11,7 6,6 4,3 11,1
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,9 11,6 14,8 19,3 23,2 26,4 25,2 21,3 15,9 9,8 6,9 15,6
Ensoleillement (h) 63 87 142 166 212 206 236 244 171 111 68 51 1 757
Précipitations (mm) 54,6 52,5 47,1 50,8 69,9 66,4 50,7 56,4 60,9 70,8 61,8 60,4 702,3
Source : http://www.meteo89.com/climat
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
6.1
0.7
54.6
 
 
 
7.9
0.9
52.5
 
 
 
11.6
3
47.1
 
 
 
14.8
4.7
50.8
 
 
 
19.3
8.7
69.9
 
 
 
23.2
11.6
66.4
 
 
 
26.4
13.8
50.7
 
 
 
25.2
13.6
56.4
 
 
 
21.3
10.7
60.9
 
 
 
15.9
7.5
70.8
 
 
 
9.8
3.4
61.8
 
 
 
6.9
1.4
60.4
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Administration[modifier | modifier le code]

La préfecture de l'Yonne à Auxerre
Article détaillé : Administration de l'Yonne.

De 2011 au 21 septembre 2012, Jean-Paul Bonnetain était préfet de l’Yonne[2].

Transport[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport dans l'Yonne.

Le département est très bien desservi en transport. L'autoroute A6 traverse le département, et dessert notamment Auxerre, Sens et Avallon. L'A19 rejoint l'A5 à proximité de Sens.

L’essentiel du trafic aérien s’effectue à partir de l’aéroport d'Auxerre - Branches même si l’activité de celui-ci est fortement limitée par la démographie d’une part, mais aussi par la proximité des aéroports de Paris. Les trajets de l’équipe de football de l’AJ Auxerre se font à partir d’Auxerre-Branches.

Le trafic ferroviaire s’effectue principalement depuis la gare d'Auxerre-Saint-Gervais, la gare de Laroche - Migennes et la gare de Sens. Des trains quotidiens et réguliers relient Paris Bercy à Auxerre. La plupart de ces trains ont pour provenance et terminus Avallon et Clamecy.

Essor du transport sur l'Yonne avec l'essor de la plateforme fluviale multimodale de Gron et sa navette avec Le Havre inaugurée en juillet 2010.

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de l'Yonne.

Les habitants de l'Yonne sont les Icaunais.

Entre 1999 et 2007, l’Yonne a gagné plus de 8 000 habitants.

Population : 341 416 habitants en 2007.

Culture[modifier | modifier le code]

Vieille ville d'Avallon
Article détaillé : Culture en Yonne.

L'Yonne est constituée de la Basse-Bourgogne (Auxerrois, Tonnerrois, Chablisien) et du Nord du Morvan, où l'on parle le bourguignon-morvandeau. C'est un dialecte de langue d'oïl mais qui se présente sous différentes variantes[3]. Le restant du département possède des parlers qui ne font pas partie du bourguignon-morvandeau. Il y a du champenois, et des parlers originaires du Centre.

L'Yonne ne dispose pour l'instant que d'un seul théâtre conventionné [4] et une SMAC [5] auxquels on peut ajouter un réseau de lieux plus ou moins petits, privés, associatifs ou communaux qui essayent de développer la culture, en ville ( Théâtres à Sens[6] , Joigny, Villeneuve-sur-Yonne[7], Brienon-sur-Armaçon[8], L'Escale[9]) ou en milieu rural [10] [11] [12].

Plusieurs festivals s'y déroulent pendant l'année :

Le festival du Chablisien[13], le festival en Othe[14], le Toucy Jazz Festival[15], le Catalpa Festival[16], les Les Rencontres Musicales de Vézelay[17], les Rencontres de Noyers[18], Taingy dans la rue[19], les Estivales en Puisaye-Forterre[20].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Auxerre et l'Abbaye St-Germain

L'Yonne permet de découvrir des vestiges anciens, des monuments historiques et des musées, des vignobles réputés (Chablis, Irancy) et des spécialités culinaires, ainsi que de vastes espaces naturels dont celui de Boutissaint, au cœur de la Puisaye, et une partie du Parc naturel régional du Morvan, qui s'étend également sur la Côte-d'Or et de la Nièvre.

Parmi les sites les plus remarquables, on peut citer : la cathédrale et les musées de Sens (le trésor de la cathédrale est le deuxième plus riche de France après celui de Sainte-Foy-de-Conques, et abrite notamment les vêtements liturgiques de Thomas Becket), l'abbaye Saint-Germain à Auxerre, la colline de Vézelay, le chantier médiéval de Guédelon, les châteaux de Saint-Fargeau, Ancy-le-Franc, Maulnes, et les grottes d'Arcy-sur-Cure qui abritent des curiosités géologiques et des peintures préhistoriques du plus grand intérêt.

Le golf du château de Misery, le moins cher de France a reçu le label "Golf écologique" et "Sport responsable". Pour ce dernier, il est, début 2013, le seul club sportif de Bourgogne (sur plus de 4 000). Une émission tv y est consacrée [21]

Politique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Conseil général de l'Yonne.

Économie[modifier | modifier le code]

La pierre de l'Yonne[modifier | modifier le code]

Dans l'Yonne comme dans le reste de la Bourgogne, la pierre naturelle est extraite. Elle a servi à la construction de villages entiers avant d'être délaissée pour l'usage de nouveaux matériaux de construction. Aujourd'hui, des carrières d'extraction et d'exploitation de pierre existent encore et continuent de travailler ce matériau traditionnel. On trouve notamment la pierre de l'Yonne, la pierre de Molay au sud d'Auxerre, ou encore la pierre de Massangis.

Des artisans perpétuent la tradition du travail de la pierre, et permettent ainsi la restauration de nombreuses bâtisses et bâtiments.

Divers[modifier | modifier le code]

Les résidences secondaires[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 12,4 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de l'Yonne dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Personnalités liées au département[modifier | modifier le code]

Ils sont nés dans l'Yonne :

Statue de Paul-Bert sur le pont Paul-Bert à Auxerre


Ils ont vécu ou vivent dans l'Yonne :

L'ex entraineur de l'AJA : Guy Roux

Ils sont décédés dans l'Yonne :

Anecdotes[modifier | modifier le code]

L'Yonne a été le lieu de tournage de nombreux films et séries parmi lesquels :

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]