Ménessaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ménessaire
Château de Ménessaire.
Château de Ménessaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Arnay-le-Duc
Intercommunalité Pays d'Arnay-Liernais
Maire
Mandat
Nadine Rateau
2014-2020
Code postal 21430
Code commune 21403
Démographie
Population
municipale
81 hab. (2014)
Densité 5,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 08′ 09″ nord, 4° 08′ 55″ est
Altitude Min. 393 m – Max. 721 m
Superficie 14,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte administrative de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Ménessaire

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Ménessaire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ménessaire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ménessaire

Ménessaire (Meunsiâre en bourguignon-morvandiau) est une commune française située ddans le canton d'Arnay-le-Duc du département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ménessaire est située à 28 km au nord-est de Château-Chinon, à 22 km au sud de Saulieu, et à 29 km au nord d'Autun. Il s'agit d'une exclave du département de la Côte-d'Or.

La commune fait partie du massif du Morvan et est adhérente à son parc naturel régional. Au sud-ouest de la commune se situe le Mont de Gien point culminant du département de la Côte-d'Or.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Moux-en-Morvan (Nièvre) Rose des vents
Gien-sur-Cure (Nièvre) N Chissey-en-Morvan (Saône-et-Loire)
O    Ménessaire    E
S
Cussy-en-Morvan (Saône-et-Loire)

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1564, Hugues de Chaugy, baron de Roussillon-en-Morvan, acheta la seigneurie de Gien-sur-Cure, pour 1 500 livres et dont il revendit la moitié à Jean de Fussey, chevalier, stipulant par Jean de Vaulx son beau-père, seigneur de Ménesserre. À partir de cette date celle-ci resta attachée à ces deux terres[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Nadine Rateau SE  
sept 2001 mars 2014 André Legros SE  
1967 juil 2001 Marcel Vigreux PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 81 habitants, en augmentation de 19,12 % par rapport à 2009 (Côte-d'Or : 1,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603 722 673 820 783 775 871 840 863
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
803 736 711 700 700 621 578 561 477
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
457 443 394 291 310 267 233 201 159
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
146 131 136 119 96 88 70 78 81
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée de ville à Ménessaire en 2010.
La Maison du seigle

La Maison du seigle est consacrée à l'histoire de la culture du seigle largement développée dans le Morvan jusque dans les années 1950.

Ce lieu d'exposition fait partie du réseau de l'Écomusée du Morvan.

Coucher de soleil et calvaire à Ménessaire en 2010.
Article détaillé : Maison du seigle.
  • Le château de Ménessaire (XIIIe – XVIIIe siècle).
  • Église Saint-Aubin (XIXe siècle) avec son clocher-porche à flèche.
  • Chaumières traditionnelles du Morvan.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Abbé Jacques-François Baudiau: " Le Morvand ", Nevers 1865, 3e Ed Guénégaud à Paris 1965. 3 vol. t.II. P.45.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :