Douix du Châtillonnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Douix du Châtillonnais
Pays Drapeau de la France France
Région française Bourgogne-Franche-Comté
Département français Côte-d'Or
Relief karstique
Cours d'eau résurgence
Faune remarquable aquatique
Régions naturelles
voisines
Plateau de Langres, Tonnerrois
Classement Natura 2000 (2012)

Les douix du Châtillonnais sont des résurgences du réseau souterrain qui parcourt le sous-sol karstique des plateaux de Langres et du Tonnerrois séparés par le cours de la Seine. Ces résurgences donnent naissance à des cours d’eau de débit relativement important et stable qui en alimentent directement ou non le bassin versant.

Description[modifier | modifier le code]

Ces résurgences donnent naissance à des rivières le plus souvent courtes mais au débit parfois supérieur à celui du cours d’eau qu’elles rejoignent. Des vestiges montrent qu’elles ont souvent fait l’objet de cultes primitifs : la divinité Divona était notamment honorée à Châtillon-sur-Seine depuis l'époque celtique.

Faune[modifier | modifier le code]

Les douix accueillent la faune des rivières de la région. La fraîcheur et le débit relativement constant des eaux est favorable aux salmonidés.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les principales Douix[modifier | modifier le code]

Les principales Douix du Châtillonnais comprennent :

  • la douix de Châtillon située au pied d'une falaise, exsurgence karstique qui donne naissance à une forte rivière rejoignant un bras de la Seine après un parcours d’une centaine de mètres. Son débit est alors souvent très supérieur à celui de cette dernière. Des explorations en plongée ont permis de remonter le cours souterrain sur plus de 200 mètres avant d’être bloquées par des éboulements[1] ;
  • la douix de Lafont à Duesme qui jaillit à 358 mètres d'altitude au "Trou-Madame" au pied d’un promontoire creusé par le confluent de la Seine [2] avec un débit impressionnant lors des hautes eaux. Le parcours souterrain est visité par des spéléologues dans les autres circonstances[3] ;
  • la douix de la Coquille à Étalante source au fond d'un cirque qui est zone protégée ouverte au public[4] ;
  • la douix de Terrefondrée dont le réseau souterrain est apprécié des spéléologues [5] ;
  • la douix d'Aulot à Bure-les-Templiers, source au pied d'un plateau occupé jadis par une métairie[6] de la commanderie templière ;
  • la fontaine des Abimes à Montliot-et-Courcelles qui se présente comme une importante émergence pérenne dans un vaste plan d'eau marécageux[7] :
  • la résurgence de la Laigne en plein centre de la ville de Laignes. Les eaux sont issues de la perte à 20 kilomètres, en amont entre Villaines-en-Duesmois et Puits, du ruisseau de Marcenay[8] qui alimente également en partie la Fosse Dionne à Tonnerre[9].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres douix à proximité[modifier | modifier le code]

On peut rattacher au même réseau souterrain du Tonnerrois :

  • la douix de Darcey au sud-est du Châtillonnais, site classé fréquenté par les spéléologues ;
  • la Fosse Dionne à Tonnerre classée monument historique depuis 1920[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Douix de Chatillon s/Seine », sur plongeesout.com (consulté le 20 mai 2017)
  2. La douix du trou Lafont
  3. Le Trou-Madame à Duesme
  4. « Source et cirque de la Coquille », sur chemindeleau.com (consulté le 20 mai 2017)
  5. « La spéléologie à Terrefondrée », sur plongeesout.com (consulté le 20 mai 2017)
  6. « Métairie du temple d'Aulot », sur templiers.net (consulté le 20 mai 2017)
  7. « Fontaine des Abimes », sur plongeesout.com (consulté le 20 mai 2017)
  8. « Ruisseau de Marcenay », sur gralon.net (consulté le 20 mai 2017)
  9. « Ruisseau de Marcenay », sur sandre.eaufrance.fr (consulté le 20 mai 2017)
  10. Notice no PA00113906, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Laignes, La Bourgogne L'Art et le plaisir de Vivre, (ASIN B00US4JHMU)
  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Montigny-sur-Aube, Recey-sur-Ource, Châtillon-sur-Seine, La Bourgogne L'Art et le plaisir de Vivre,