Aller au contenu

Source-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Source-Seine
Source-Seine
Le village de Saint-Germain-Source-Seine
Blason de Source-Seine
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Alésia et de la Seine
Maire
Mandat
Sophie Louet
2020-2026
Code postal 21690
Code commune 21084
Démographie
Gentilé Sequanien et Sequanienne
Population
municipale
61 hab. (2021 en augmentation de 1,67 % par rapport à 2015)
Densité 3,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 43″ nord, 4° 41′ 51″ est
Altitude Min. 354 m
Max. 523 m
Superficie 16,42 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Dijon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Montbard
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Source-Seine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Source-Seine
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
Source-Seine
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Source-Seine
Liens
Site web Source-Seine

Source-Seine est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté. La Seine prend sa source sur son territoire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune comprend deux hameaux : Saint-Germain, anciennement Saint-Germain-Source-Seine, et Blessey. La Seine y prend sa source à la limite est de la commune à 446 mètres d'altitude[1] (47° 29′ 09″ N, 4° 43′ 01″ E). Le domaine entourant le site des sources de la Seine appartenait à la ville de Paris.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de 6 communes :


Voici ci-dessous une carte représentant le découpage territorial des communes limitrophes :

Carte des communes limitrophes
Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 992 mm, avec 12,9 jours de précipitations en janvier et 8,5 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Martin-du-M », sur la commune de Saint-Martin-du-Mont à 10 km à vol d'oiseau[4], est de 9,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 938,1 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Source-Seine est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[9]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dijon, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[9]. Cette aire, qui regroupe 333 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d'occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (54,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (54,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (47,4 %), forêts (45,6 %), zones agricoles hétérogènes (4,8 %), prairies (2,3 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Contrairement à la règle des noms des entités politiques et administratives, à la suite d'une consultation locale (« référendum local »), l'arrêté préfectoral du et le Journal officiel du mentionnent « Source Seine »[13] (sans trait d'union) puis le Journal officiel du apporte la correction « Source-Seine »[14]. Le code officiel géographique est conforme à ce dernier Journal officiel[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est issue de la fusion au des communes de Saint-Germain-Source-Seine et de Blessey[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2009 2010 Jean-Louis Bornier[16] SE Éducateur
25 mars 2011 2014 Marie-Jeanne Fournier[17] SE Animatrice culturelle
2014 En cours Sophie Louet[18] SE Commerciale culturelle

Jumelages[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Italie Verghereto (Italie) depuis 2002. La commune de Saint-Germain-Source-Seine a signé en 2001 une « Charte d'amitié » et en 2002 un « acte de Jumelage » avec la commune de Verghereto qui a sur son territoire la source du Tibre, fleuve traversant Rome capitale de l'Italie et jumelée à Paris. C'est donc un jumelage entre communes ayant sur leur territoire les sources d'un fleuve traversant une capitale d'Europe. La commune de Source-Seine est jumelée avec Verghereto depuis la fusion de communes.

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2021, la commune comptait 61 habitants[Note 2], en augmentation de 1,67 % par rapport à 2015 (Côte-d'Or : +0,44 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
436397410375350315308323319
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
298275280256234208209211215
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
165159146132130163104109109
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
787361706556525561
2021 - - - - - - - -
61--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture céréalière.
  • Élevage bovin et ovin.
  • Artisanat d'art.
  • Tourisme.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame de Saint-Germain-Source-Seine.
  • Église romane Notre-Dame : chœur du XIIe siècle à meurtrières, nef du XVIIIe siècle, et clocher porche moderne. Inscription gallo-romaine sur une pierre (réemploi en provenance du sanctuaire gallo-romain des sources de la Seine).
  • Chapelle Sainte-Anne de Blessey.
  • Trois statues en bois polychromes.
  • Sarcophages VIIIe siècle, de pierre en réemploi, dans les murs du cimetière.
  • Cimetière avec sculpture scellée dans le mur à l'entrée (tête de Christ du XIIe siècle) croix du XVIIe siècle dans l'enclos.
  • Calvaires du XVIIIe siècle au carrefour, l'un avec le Tilleul de la liberté, et l'autre devant la maison de l'Évêché
  • Tilleuls datant du XVIIIe siècle dont un planté à la Révolution comme « arbre de la Liberté ».
  • Deux monuments aux morts du XXe siècle à Saint-Germain et à Blessey.
  • Lavoir de Blessey.

Sources de la Seine[modifier | modifier le code]

La déesse celtique Sequanna sur « bateau canard ».

Une des sources de la Seine est située dans le nymphée conçu au XIXe siècle par les architectes Gabriel Davioud, Victor Baltard et Combaz. À l'intérieur du nymphée, une statue de nymphe dite Nymphe des sources de la Seine est une copie de l'œuvre du sculpteur bourguignon François Jouffroy réalisée par Paul Auban[23].

La ville de Paris est propriétaire du domaine attenant aux sources de la Seine depuis 1864[24]. Le site contient notamment les vestiges du sanctuaire gallo-romain dédié à la déesse Sequana (d'où le nom de Seine). Des milliers d'objets ont été découverts sur ce site archéologique. Les plus connus sont les deux statues en bronze découvertes par Henri Corot en 1933 dans une cache à l'est du sanctuaire. Il s'agit de la déesse Sequana et du faune, désignés par l'archéologue comme le trésor de la Seine. Le vase de Rufus contenant de nombreux ex-voto et des pièces de monnaie est désigné par Henri Baudot comme le trésor du sanctuaire. Tout ce mobilier, stèles, sculptures et la collection de plus de 300 ex-voto en bois (bois sculptés des sources de la Seine) découverts par Roland Martin et Simone Deyts entre 1963 et 1967, sont visibles au musée archéologique de Dijon.

La découverte dans le sanctuaire d'un fanum par Gabriel Grémaud et Roland Martin en fait un des lieux de cultes indigènes des Lingons, dédié à Sequana. Les campagnes de fouilles ont permis de trouver la source sacrée canalisée et deux bassins destinés aux ablutions des pèlerins venant au sanctuaire y déposer leurs ex-voto.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Source-Seine Blason
De sinople à la jumelle ondée d'argent en bande accompagnée en chef du lavoir du lieu aussi d'argent ouvert de sable et en pointe de la statue de la nymphe de la Seine aussi d'argent[25].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine Hoareau, Au pays des sources de la Seine, Dijon, Cléa Micro-édition, , 80 p. (ISBN 978-2-913835-99-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche repère de nivellement IGN[PDF] »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ign.fr (consulté le ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  4. « Orthodromie entre Source-Seine et Saint-Martin-du-Mont », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Saint-Martin-du-M », sur la commune de Saint-Martin-du-Mont - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Saint-Martin-du-M », sur la commune de Saint-Martin-du-Mont - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  9. a b et c Insee, « Métadonnées de la commune ».
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dijon », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. Journal officiel de la République française no 0028 du 3 février 2009, page 1946, texte no 6.
  14. Journal officiel de la République française no 0111 du 14 mai 2009, texte no 12.
  15. « Arrêté préfectoral no 441 du 30 septembre 2008 - Fusion des communes de Blessey et de Saint-Germain-Source-Seine », Recueil des actes administratifs no 19 du 30 octobre 2008,‎ , p. 6 (lire en ligne [PDF])
  16. Délibération du conseil municipal de Source-Seine du 3 janvier 2009.
  17. « Le maire reprend les commandes », article du 29 mars 2011 sur le site officiel du Bien Public
  18. « page "le Conseil Municipal" sur le site des sources de la Seine et du village de Source Seine », sur source-seine.fr (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. 1864. La Ville de Paris devient propriétaire des Sources de la Seine, sur le siste de l'Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Dijon
  24. Site des Sources de la Seine
  25. « Présentation de Source-Seine », sur source-seine.fr (consulté le ).