Beaulieu (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaulieu.

Beaulieu
Beaulieu (Côte-d'Or)
Entrée du village côté ouest.
Blason de Beaulieu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Châtillon-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Jean-Louis Lamey
2014-2020
Code postal 21510
Code commune 21052
Démographie
Population
municipale
28 hab. (2016 en diminution de 12,5 % par rapport à 2011)
Densité 4,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 43′ 41″ nord, 4° 43′ 43″ est
Altitude Min. 310 m
Max. 425 m
Superficie 6,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Beaulieu

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Beaulieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaulieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaulieu
Liens
Site web http://www.mairiedebeaulieu.com

Beaulieu est une commune française située dans le canton de Châtillon-sur-Seine du département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Beaulieu vient du latin "bellus locus", "lieu beau", endroit agréable à habiter.
De nombreuses communes portent ce nom unique. Pour éviter les confusions , on indique le département entre parenthèses: ce sont Beaulieu (Côte-d'Or), Beaulieu (Ardèche), Beaulieu (Cantal), Beaulieu (Hérault), Beaulieu (Indre), Beaulieu (Isère), Beaulieu (Haute-Loire), Beaulieu (Nièvre), Beaulieu (Orne), Beaulieu (Puy-de-Dôme). Certaines communes ont adjoint, pour se différencier, un mot indiquant leur situation: Beaulieu-sur-Dordogne, Beaulieu-sur-Mer, Beaulieu-sur-Loire, Beaulieu-sur-Layon, Beaulieu-sous-la-Roche, Beaulieu-les-Fontaines, Beaulieu-sur-Sonnette, Beaulieu-sur-Oudon, Beaulieu-en-Argonne, Beaulieu-lès-Loches, Beaulieu-sous-Parthenay.
La gentilé des habitants de Beaulieu est très variée: Beaulieusard, Beaulieurois, Bellilocien, Bellieurain, Bellilocois, Belliloquois, Belliloqueteux, Belliquière, Berlugan, Beloudonien.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21052.png

Beaulieu est une petite commune (moins de 7 km2) posée sur le sillon que creuse le Brévon dans le plateau du Châtillonnais, prolongement ouest du plateau de Langres. Comprenant environ 3 km du cours de la rivière avec ses deux versants, elle se destine surtout à l'activité forestière, elle s'inscrit d'ailleurs dans la partie sud de la grande forêt de Châtillon. Le fond de la vallée et des combes laissent la place aux pâturages, et des champs agricoles occupent le bord du plateau au nord au-delà des bois (lieu-dit Champs-de-la-Montagne). C'est en cet endroit que se trouve le point culminant de la commune à 425 m au lieu-dit les Vieux Essarts, le point le plus bas est logiquement au point aval du Brévon à 313 m.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Le village est installé au centre du territoire, sur la rivière, au croisement de la D.16 (Châtillon/Seine Aignay-le-Duc par la forêt de Châtillon) avec la D.29 qui rejoint Recey-sur-Ource. Il se situe à une vingtaine de kilomètre au sud-est de Châtillon-sur-Seine et une cinquantaine au nord-ouest de Dijon (à vols d'oiseaux). La gare ferroviaire la plus proche se trouve à Thenissey (27 kilomètres).

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

La population est regroupée dans le village, la commune n'a pas de hameaux rattachés ni d'habitations isolées.

  • Lieux-dits d'intérêt local : côte Junot, vallon du puits de Précuse, sur la Douix, plusieurs combes ont un nom (combe d'Enveuliot, combe Vaubrolles…).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rochefort-sur-Brévon Essarois Rose des vents
N Montmoyen
O    Beaulieu    E
S
Mauvilly

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Brévon est un affluent de la Seine, il lui reste à Beaulieu une quinzaine de kilomètres à parcourir. Plusieurs sources apparaissent sur le finage sans former de ruisseaux, mais le sol calcaire en ces lieux est à l'origine d'un réseau karstique dans lequel disparaissent les eaux de pluies qui réapparaissent en exsurgences, nommées douix dans la région. Une douix située au sud de l'agglomération est actuellement captée[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution, Beaulieu n'est qu'un village de la commune de Mauvilly qui comporte un prieuré bénédictin rattaché à l'abbaye de Flavigny[1].

Un camp de l'armée allemande, installé sur une hauteur à 1 km du village au cours de la dernière guerre, a été incendié à la Libération[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« Parti au premier d'azur à une tour et demie mouvante du parti, les deux d'argent; au deuxième d'or à un lion de gueules. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Beaulieu appartient :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Gérard Defer    
mars 2014 en cours Jean-Louis Lamey    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 28 habitants[Note 1], en diminution de 12,5 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
156201199214242275257229235
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
214193192203172154160152147
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1441351179510184747055
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
645239383733302934
2016 - - - - - - - -
28--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune n'a pas de monument classé à l'inventaire des monuments historiques, elle compte 8 monuments ou édifices[7] et 12 objets[8] répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel.

  • La mairie-lavoir[9] ;
  • Deux maisons, une du XIXe siècle[10] et une du XVIe siècle[11];
  • L'église Saint-Georges située sur un tertre, sans enclos, rebâtie au XIXe siècle[13] qui renferme deux peintures murales anciennes et une très riche statutaire[8];
  • Une croix de chemin du XVIIIe siècle[14] et une croix de parvis du XVIe siècle[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Laignes, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :