Aisy-sous-Thil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aisy-sous-Thil
Aisy-sous-Thil
Mairie d'Aisy-sous-Thil.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes des Terres d'Auxois
Maire
Mandat
Véronique Illig
2020-2026
Code postal 21390
Code commune 21007
Démographie
Gentilé Asien(ne)s[1]
Population
municipale
226 hab. (2018 en diminution de 5,04 % par rapport à 2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 39″ nord, 4° 17′ 18″ est
Altitude Min. 313 m
Max. 387 m
Superficie 8,30 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Semur-en-Auxois
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Semur-en-Auxois
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Aisy-sous-Thil
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Aisy-sous-Thil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aisy-sous-Thil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aisy-sous-Thil

Aisy-sous-Thil est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Aisy-sous-Thil est une petite commune rurale d'Europe continentale située au centre-est de la France à 220 km de Paris, 70 km d'Auxerre, 60 km de Dijon, et 30 km d'Avallon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief, hydrographie[modifier | modifier le code]

Le principal cours d'eau de la commune est le Serein qui fait office de limite communale entre Aisy-sous-Thil et Précy-sous-Thil et sur lequel on trouve le hameau des Forges. Le ruisseau le Potrait est un affluent du Serein et fait office de limite communale entre Aisy-sous-Thil et Vic-sous-Thil.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat d'Aisy-sous-Thil est de type océanique à tendance semi-continentale.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée dans les abords du village par deux routes départementales (RD), la RD n°70 (nommée route d'Avallon sur le territoire communal) qui permet la liaison entre Avallon et Dijon et la RD n°980 (située en partie sur une ancienne voie romaine) qui permet la liaison entre Autun, Saulieu et Montbard[2].

Aucune ligne de transport en commun ne dessert la commune, néanmoins la station d'autocar régional la plus proche (nommée Précy Gendarmerie) se situe sur la commune de Précy-sous-Thil à environ 2 km d'Aisy-sous-Thil[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aisy-sous-Thil est une commune rurale[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Semur-en-Auxois, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 54 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (84,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (40,7 %), terres arables (23,7 %), forêts (16,1 %), zones agricoles hétérogènes (15,6 %), zones urbanisées (3,9 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Une voie romaine permet d'aller jusqu'à Sidoloucum (Saulieu)[11].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

De 1824 à 1882 des hauts fourneaux implantés au hameau des Forges développent les environs. Le minerai alors extrait de Thoste et de Beauregard (commune de Thoste) est acheminé par attelages jusqu'en 1860 avant de l'être par voie ferrée améliorant ainsi l'approvisionnement[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Lionel Julienne PS Formateur en travail social
2014 En cours Véronique Illig    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Aucun jumelage n'existe avec Aisy-sous-Thil[14].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2018, la commune comptait 226 habitants[Note 3], en diminution de 5,04 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
472357350408408404427510487
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
529565558542500372373379353
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
338335306250228246220218263
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
250277336236229220213223223
2018 - - - - - - - -
226--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aisy-sous-Thil se situe dans l'académie de Dijon mais aucune école n'est présente sur la commune ; l'école primaire la plus proche étant sur la commune voisine de Précy-sous-Thil, les collèges les plus proches se situent sur les communes de Semur-en-Auxois, de Saulieu et de Vitteaux toutes à des distances allant de 15 à 20 km d'Aisy-sous-Thil.

Cependant, l'ITEP (Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique) d'Aisy-sout-Thil accueille une trentaine d'enfants ou jeunes de 6 à 18 ans porteurs de troubles comportementaux et des conduites (TCC). L'institut leur procure un enseignement général ou professionnel adapté, un accompagnement éducatif et social, des soins somatiques et psychiques, et un accueil hôtelier[19].

Santé[modifier | modifier le code]

Aucun médecin n'exerce sur le territoire de la commune, les médecins les plus proches sont à Précy-sous-Thil[20].

Le centre hospitalier le plus proche est à Semur-en-Auxois[20].

Autres sujets[modifier | modifier le code]

Un tournoi de football est organisé chaque année par l'ITEP (Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique).

La Kermesse des Pantouflards voit sa première édition inaugurée en 2017 avec pour activité principale le lancer de pantoufles[21].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieu de culte[modifier | modifier le code]

Catholique : église Saint Germain du XIIe siècle de style gothique modifiée au XIXe siècle et au XXe siècle[12] (paroisse de Précy-sous-Thil)[22].

Autre lieu[modifier | modifier le code]

Le château d'Aisy-sous-Thil fondé par la famille de Drée à la fin du XVe siècle début du XVIe siècle est transmis par mariage en 1515 à la famille de Clugny. La famille du Bois d'Aisy en prend possession au XVIIIe siècle avant que Louis-Amédée Perrot de Chazelles ne l'acquière en 1826, sa famille conservera le château jusqu'en 1943[23]. L'État rachète l'édifice pour le compte de la Sécurité sociale et y fonde un établissement médical et social (ITEP). Le château est classé au patrimoine des monuments historiques, il possède un jardin à la française datant de la fin du XIXe siècle début du XXe siècle[24].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. la-mairie.com
  2. Géoportail de l'IGN
  3. Mobigo Bourgogne-Franche-Comté
  4. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Géoportail de l'IGN
  12. a et b Patrimoine du Morvan
  13. Pluie d'étoiles sur la Côte d'Or article sur le site Le Bien public, 19 février 2014.
  14. AFCCRE - Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. ITEP
  20. a et b Pages Jaunes
  21. bienpublic.com
  22. Diocèse de Dijon
  23. Cadole
  24. Patrimoine du Morvan

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :