Vieilmoulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vieilmoulin
Vieilmoulin
Église paroissiale au hameau de la Chaleur.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Talant
Intercommunalité Communauté de communes Ouche et Montagne
Maire
Mandat
Bernard Levoyet
2014-2020
Code postal 21540
Code commune 21679
Démographie
Population
municipale
122 hab. (2016 en augmentation de 18,45 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 45″ nord, 4° 40′ 47″ est
Altitude Min. 428 m
Max. 587 m
Superficie 6,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Vieilmoulin

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Vieilmoulin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vieilmoulin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vieilmoulin

Vieilmoulin est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Hameaux détachés du village : la Chaleur, Geligny / le Moulin.

À noter que la Chaleur (ou Lachaleur) était le village principal de la commune jusqu'en 1923[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Anthot Saint-Mesmin Rose des vents
Aubigny-lès-Sombernon N Sombernon
O    Vieilmoulin    E
S
Échannay

Histoire[modifier | modifier le code]

Traversé par la route royale Paris-Dijon, le territoire de la commune appartenait à une ancienne baronnie de Bourgogne (il subsiste un château privé). Des forges, dont les bâtiments sont encore en place, situées en rive de la route, sont à l'origine du nom du hameau de la Chaleur, on y marquait au fer rouge les prisonniers qui n'avaient pas été marqués en place publique en partance pour le bagne de Toulon (1748-1873), et plus tôt pour les galères basées également à Toulon par Louis XIV (port construit vers 1645), « Quiconque aura été condamné à la peine des travaux forcés, sera flétri, sur la place publique, par l'application d'une empreinte avec un fer brûlant sur l'épaule droite. », extrait de l'article 20 du code royal de 1750. Le hameau de la Chaleur restera jusqu'en 1923 le village principal de la commune, ce qui explique les emplacements de l'église paroissiale et du cimetière en ce hameau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Vieilmoulin
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Bernard Levoyet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 122 habitants[Note 1], en augmentation de 18,45 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
124112188193201516222228210
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
220161452153154153152156142
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
136144127125139146136121100
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
88988878698090101118
2016 - - - - - - - -
122--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune ne compte pas de monument inscrit à l'inventaire des monuments historiques, 9 monuments ou édifices sont répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[6], 3 éléments répertoriés à l'inventaire des objets historiques[7] et 14 objets répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[8].

  • Chapelle sainte-Barbe (au village) construite vers 1840 par l'architecte Auguste Sirodot Logo monument historique Classé MH (1990)[9]images Clochers de France.
  • Église de la Nativité-de-la-Vierge au hameau de la Chaleur Logo monument historique Classé MH (1990)[10]. Elle contient plusieurs œuvres classées.
  • Croix à double face du XVe siècle au cimetière de la Chaleur Logo monument historique Classé MH (1990)[11].
  • Bâtiments des forges (origine du nom la Chaleur) où les forçats en route pour les galères ou le bagne de Toulon étaient marqués au fer.
  • Site d'escalade de Géligny.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :