Colette Kessler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Colette Kessler, née en 1928 et morte le 3 mai 2009, est une universitaire française spécialiste de l'enseignement du judaïsme et pionnière du dialogue judéo-chrétien. Cofondatrice du Mouvement juif libéral de France, elle est pendant plus de 30 ans vice-présidente de l'Amitié judéo-chrétienne de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée de l’Institut international d'études hébraïques, Colette Kessler consacre sa vie, à partir des années 1950, à enseigner le judaïsme aux enfants puis aux adultes. À ce titre, elle est nommée directrice du Talmud Torah de l’Union libérale israélite de France par son maître, le rabbin André Zaoui. Elle contribue également à la fondation du Mouvement juif libéral de France[1], en 1977, avec le rabbin Daniel Farhi.

En parallèle, Colette Kessler, qui a porté l'étoile jaune pendant l'Occupation[2], est une pionnière du dialogue interreligieux entre juifs et chrétiens[3]. Elle y travaille plusieurs décennies durant, aux côtés du prêtre dominicain Bernard Dupuy et du pasteur Michel Leplay, entre autres[1]. De 1976 à 1988, elle enseigne la religion et la culture juives au Sidic de Paris, dans la lignée des principaux acteurs de ce dialogue : Jules Isaac, Edmond Fleg[1]... Vice-présidente de l’Amitié judéo-chrétienne de France entre 1977 et 2009, et lauréate de son prix annuel en 1990, elle œuvre pendant plus de 30 ans à ce rapprochement interconfessionnel, sous la forme d'articles, de cours, de conférences et de sessions d'études[1].

Mariée à Paul Kessler, elle est la mère d'Anne Kessler-Le Bris, de David Kessler[4] et d'Emmanuel Kessler[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marguerite Léna, Colette Kessler, le passage de la gloire, préface de Jean-Marc Aveline, Chemins de dialogue, 2015 (Recension sur le site de l'Institut catholique de la Méditerranée)
  • Jonathan Magonet, « Colette Kessler », in European Judaism: A Journal for the New Europe, vol. 42, N° 2 (automne 2009), p. 176-178

Liens externes[modifier | modifier le code]