Benn (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benn.
Benn
Benn.jpg
Benn 1905-1989, dessiné par Ursula Wieland
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Distinction

Benn, pseudonyme de Bençion Rabinowicz, né en 1905 à Białystok, et mort en 1989, est un peintre français d'origine russe, rattaché à l'École de Paris. Sa production est grandement inspirée par la Bible, en particulier le Livre des Psaumes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benn Rabinowicz naît en 1905 à Białystok, où son grand-père officie comme rabbin. Il manifeste des dons précoces pour la peinture et dispense, en 1917, des cours particuliers de dessin. Après s’être perfectionné dans un atelier de peinture, il commence à réaliser, en 1926, des décors pour le théâtre. Admis en 1929 à l’union des artistes professionnels, il commence à exposer ses œuvres à Białystok, Varsovie, etc. Lauréat d’une bourse de sa ville natale pour étudier trois ans à Paris, il fréquente l’académie de Fernand Léger, s’inspirant de son usage de formes géométriques, sans devenir pour autant un peintre abstrait. Il rencontre également Guéra, qu’il épouse en 1938, et obtient la nationalité française.

Mobilisé un an plus tard sous le drapeau français, Benn est démobilisé en 1939 et s’intéresse à la sculpture. Interné avec sa femme au camp de Beaune-la-Rolande, ils auraient été libérés grâce à l’intervention de Marcel Brulé et Lo Duca. Il entre dans la clandestinité avec Jean Paulhan et y rencontre Paul Éluard, Marc Vaux, Frédéric Joliot-Curie et Robert Debré. Il continue à travailler sur des supports de petite taille, s’inspirant de motifs bibliques. Après la Libération, il revient définitivement à Paris.

En 1949, Benn crée avec Marc Chagall une société d’artistes-peintres et de sculpteurs. En 1966, l’association « Les amis de l'œuvre du peintre Benn » est fondée.

Il meurt en 1989, au terme d’une carrière longue et riche en distinctions. Il a légué une partie de son œuvre à la ville de Rueil-Malmaison.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le style pictural de Benn évolue avec le temps. Initialement inspiré par le constructivisme russe, le cinétisme et le cubisme, il passe par une période géométrique influencée par Kandinsky, puis « symboliste »[1], avant d’adopter un style réaliste poétique pendant les vingt-cinq dernières années de sa vie.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Folklore, Éditions Pierre Worms, 1936.
  • Pointes sèches pour Pierre Mac-Orlan, Paris, Éditions Prisma, 1942.
  • Dessins pour la Bible, préface de Waldemar George, Paris, Éditions A.B. Cerata, 1947.
  • 12 lithographies, préface de Maximilien Gauthier, Monte-Carlo, Éditions du Livre, 1948.
  • La Bible, dessins, préface de Stanislas Fumet, Éditions Sinaï, 1954.
  • Album de dessins, préface de Raymond Cogniat, Éditions Vizzavona, 1955.
  • Grand Album de 62 Psaumes et Versets de la Bible, préface de Jules Romains, Éditions Lefort, 1960.
  • Danses et Mouvements, 12 lithographies, préface d'André Flament, Éditions Marignan, 1961.
  • Carnet du Camp, avant-propos de Michel Riquet et introduction d'Henry Bulawko, Éditions Marignan, 1962.
  • Hommage à Watteau, texte de Jean-Marie Lannegrand d'Augimont, Éditions Polyglottes, 1964.
  • Cantique des Cantiques, préface de Charles Kunstler de l'Institut, 110 gouaches (1950-1967), 1973, album couronné par l'Académie des Beaux-Arts.
  • Dix Sanguines, préface de Raymond Cogniat, Édité par les Amis de l'œuvre du peintre Benn, 1975.
  • Fragments de compositions, preface d'Étienne Souriau, Éditions Berger-Levrault, 1975.
  • Album de dessins des Psaumes, Éditions Berger-Levrault, 1976.
  • Portraits, préface de Maurice Genevoix, 1976.
  • Renouveau du portrait', préface de Stéphane Rey, Éditions Terre-d'Europe, 1980.

Décor et costume de théâtre[modifier | modifier le code]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis
En France
En Israël

Expositions[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sans rapport avec le mouvement symboliste de la fin du XIXe siècle.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marc Campagne, [titre ?], Éditions La Source, 1933.
  • Lo Duca, [titre ?], Paris, Éditions Albert Skira, 1941.
  • Guy Dornand et René Barotte, [titre ?], Éditions Marignan, 1963.
  • 14 Lithographies en couleurs, préface de Louis Hautecoeur, 1964.
  • Benn au Salon d'Automne (1932-1962), préface de Raymond Cogniat, texte de R.H. Monceaux, Éditions Lefort, 1964.
  • André Chamson, Étienne Souriau, Jean Bancal, Armand Lanoux, Hubert Le Porrier, Stéphane Rey, Maurice Serullaz, Julien Tardieu, Maurice Tassart, Charles Vildrac, Benn, Éditions Klincksieck, 1970.
  • Étienne Souriau, Regards sur Benn, 1979.
  • Étienne Souriau, [ouvrage sur Benn, titre ?], Centre National des Vocations, 1980.
  • Nadine Nieszawer, Marie Boyé et Paul Fogel, Peintres Juifs à Paris 1905-1939 : École de Paris, Denoël, (lire en ligne)
  • Benn, [album sous coffret conçu à l'occasion du 80e anniversaire de Benn], préface de Thomas Owen, Éditions Terres-d'Europe, 1985.
  • 24 Dessins de La Bible, [édition par le comité constitué en l'honneur du 80e anniversaire de Benn. Les premiers dessins de la Bible exécutés pendant la clandestinité et dédiés a ceux qui ont souffert, à tous les résistants et déportés], 1985.
  • 150 Tableaux des Psaumes, [album en couleurs], Éditions Médialogue, 1987.
  • Carnet du camp, [dessins, album en couleurs], Éditions A.O.P.B, 1988.
  • Le Cantique des Cantiques, Éditions Médialogue, 1989.

Liens externes[modifier | modifier le code]