Freddy Menahem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Freddy Menahem
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Freddy Shlomo[1] Menahem, dit Freddy Menahem ( à Thessalonique - à Paris), est un médecin, résistant juif français. Dès 1942, il est membre des CDLR (Ceux de la Résistance) dont le responsable est Léo Hamon. En , il fonde la Sixième pour la zone occupée avec l’aide des chefs et cheftaines de Paris des éclaireuses et éclaireurs israélites de France. Le , il prend part à la prise de l’Hôtel de ville de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Freddy Menahem[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8]est né le à Thessalonique en Grèce. Il est le fils de Joseph Menahem, comptable, né le à Salonique (Thessalonique) en Grèce et de Julie Menahem (née Pessah) née le à Salonique (Thessalonique) en Grèce[9].

Il a une sœur, Etty Menahem, née le à Salonique (Thessalonique) en Grèce[10].

Sa famille arrive en France en 1930.

Scoutisme[modifier | modifier le code]

En 1934, Freddy Menahem entre aux EI (Eclaireurs israélites, devenu ensuite les éclaireuses et éclaireurs israélites de France).

En 1940, il est nommé chef de la troupe Josué (3ème Paris). Il est totémisé Girafe.

Résistance[modifier | modifier le code]

En 1942, Freddy Menahem devient membre des CDLR (Ceux de la Résistance), dont le responsable est Léo Hamon. Après la rafle du rafle du Vel d'Hiv il est chargé par Simon Levitte et Emmanuel Lefchetz[11],[12] de créer la Sixième en zone occupée, dont il devient le chef, coordonnant plusieurs agents. Il organise ensuite les Milices Patriotiques du 5e arrondissement de Paris avec lesquelles il prendra part à la prise de l’Hôtel de ville de Paris, le [13].

Famille[modifier | modifier le code]

Freddy Menahem épouse Ruth Milgram née le à Dresde en Allemagne, et morte le à Paris, à l'âge de 86 ans[14]. Docteur ès lettres et sciences humaines[15], elle est psychanalyste et écrit sous le nom de Ruth Menahem[16].

Les Menahem ont 3 enfants, 2 fils et une fille : Marc Joseph Menahem (né en 1947 à Paris, époux de Anne Goldberg, qui ont 1 fils: Morgan Menahem, né en 1974), Guy Wolf Menahem (né à Paris en 1949 dont les enfants sont: Yirmi Menahem, né en 1973, Laurent Menahem, né en 1988, Lola Menahem, né en 1991 et Sacha Menahem, né en 1993), Nadine Sara Menahem, née en 1954, morte le , épouse du docteur Jean Pierre Coulon, avec qui elle a 1 fils (Shmuel Coulon né en 1989) et 1 fille (Nina Coulon, née en 1991)[1],[17].

Déportation de ses parents[modifier | modifier le code]

Le Joseph Menahem, âgé de 50 ans, et Julie Menahem, 40 ans, sont déportés par le convoi n° 77, du Camp de Drancy vers Auschwitz où ils sont assassinés. Leur dernière adresse est au 51 rue de Clignancourt dans le 18e arrondissement de Paris[18].

Mort[modifier | modifier le code]

Freddy Menahem meurt le dans le 8e arrondissement de Paris et ses obsèques ont lieu le au cimetière du Père-Lachaise[19].

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Akiva David EGER Family Tree », sur loebtree.com.
  2. (en) Freddy Menahem. geni.com.
  3. Freddy Menahem. scoutwiki.org.
  4. Freddy Menahem, ancien scout israélite aidé par... par SNEEUdF. eeudf.org.
  5. Les réseaux juifs et non juifs de sauvetage. Les filières sarthoises. yadvashem-france.org.
  6. Adolfo Kaminsky. entretiens.ina.fr/.
  7. Collection Enquêtes : Juifs dans la Résistance. franceculture.fr. 28 janvier 2015.
  8. « Ma petite France » de Pierre Péan. plumesetpinceaux.wordpress.com.
  9. Voir, Klarsfeld, 2012.
  10. Elle est élève au Lycée Jules-Ferry à Paris. Elle est en Troisième en 1940-1941, en Philosophie-Sciences en 1943-1944 et passe son baccalauréat. "Alors qu’elle est élève au lycée, elle s’engage dans la « Sixième » des Éclaireurs Israélites de France. Elle effectue des missions de transport et de surveillance à Paris, de mars 1943 à août 1944. Elle accompagne des enfants et des adultes dans des caches, les visite et verse leur pension. Elle agit sous les ordres de son frère, Freddy Menahem, un des dirigeants de la Résistance juive à Paris". Voir, le MÉMORIAL des vingt-quatre élèves juives du lycée Jules-Ferry déportées pendant la Seconde Guerre mondiale 1942-1944. Association historique du lycée Jules-Ferry (Paris) 2015, p.84.
  11. Georges Loinger, Les anciens de la Résistance Juive, Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage, France 1940-1945, Paris, Autrement, coll. « Mémoires » (no 85), (ISBN 2-7467-0272-X), p. 317.
  12. Jacques Salmona, Dans la tourmente, Paris, Éditions Allia, (ISBN 979-1030410341), p. 65.
  13. Loinger et Wattenberg Organisation juive de combat, p. 334.
  14. (en) Ruth Menahem (Milgram). geni.com.
  15. « Ruth Menahem », sur https://data.bnf.fr Bibliothèque Nationale de France (consulté le 28 septembre 2020).
  16. Menahem, Ruth (1923-2009). idref.fr.
  17. (en)Nadine Sarah Juliette Coulon (Menahem). geni.com.
  18. Klarsfeld, 2012
  19. Freddy MENAHEM. dansnoscoeurs.fr.
  20. JORF n°0106 du 5 mai 2012 page 7954 texte n° 9. Décret du 4 mai 2012 portant nomination. Ministère de la défense et des anciens combattants. Au grade de chevalier ANCIENS RÉSISTANTS PARTICULIÈREMENT VALEUREUX. Menahem (Freddy), 4 mai 1924.

Articles connexes[modifier | modifier le code]