Marie Epstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Epstein.
Marie Epstein
Nom de naissance Marie-Antonine Epstein
Naissance
Varsovie, Pologne
Décès (à 95 ans)
Paris, France
Profession actrice, metteuse en scène
Films notables Cœur fidèle (Jean Epstein, 1923)
Maternité (1929)
Le Cœur de Paris (1931)
La Maternelle (1933)
Hélène (1936)
La Mort du cygne (1937)
Altitude 3200 (1938)
La Grande espérance (1953).

Marie Epstein (née Marie-Antonine Epstein), née le dans la ville de Varsovie et morte le à Paris, est une actrice, scénariste et réalisatrice franco-polonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sœur cadette du réalisateur Jean Epstein avec qui elle partage très jeune la passion du cinéma, elle grandit avec sa famille à Lausanne puis à Lyon à partir de 1914[1]. En 1921, elle s'installe avec son frère Jean à Paris où tous s’investissent rapidement dans la création de films grâce à la rencontre avec le producteur et réalisateur Jean Benoit-Lévy. Marie Epstein aidera son frère et Jean Benoit-Lévy dans, devenant ainsi l'une des pionnières du cinéma à la fois en tant que scénariste, réalisatrice et actrice[2].

La carrière cinématographique de Marie Epstein s'arrête dans les années 1940. En tant que juive, elle est arrêtée par la Gestapo en février 1944, et condamnée à la déportation. Elle en échappe finalement, grâce à l'intercession de l'actrice Orane Demazis.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 1953 : La Grande Espérance

Coréalisatrice avec Jean Benoît-Lévy[modifier | modifier le code]

Assistante-réalisatrice[modifier | modifier le code]

Sauf si indiqué autrement, ces films sont réalisés par Jean Benoît-Lévy.

Scénariste[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marie Epstein », sur Ciné-Ressources de la Cinémathèque française (consulté le 30 août 2018)
  2. Clarisse fabre, « Les pionnières retrouvées du cinéma muet », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]