Marcelle Loeb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loeb.
Marcelle Loeb
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Surnom
TopyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
RésistanteVoir et modifier les données sur Wikidata

Marcelle Loeb (, Strasbourg, Bas-Rhin - , Sobibor, Pologne) est une juive française, membre de la Résistance juive en France, arrêtée lors de la rafle de la rue Sainte-Catherine à Lyon, par la Gestapo, sous les ordres de Klaus Barbie. Elle est déportée et assassinée au camp d'extermination de Sobibor. Elle est âgée de 19 ans.

Plaque rue Sainte-Catherine.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Marcelle Loeb est née le 28 avril 1923, à Strasbourg, Bas-Rhin[1],[2],[3],[4].

Èclaireuse[modifier | modifier le code]

Marcelle Loeb fait partie des Éclaireuses et éclaireurs israélites de France (EIF). Elle entre dans la Résistance juive en France, dans la Sixième Section des EIF.

La rafle de la rue Sainte-Catherine[modifier | modifier le code]

Marcelle Loeb (dite « Topy »), qui est l'assistante du Dr Pierre Lanzenberg au centre médico-social de Lyon[5] qu'elle anime avec lui[6], est arrêtée en même temps que lui[7],[8], lors de la rafle de la rue Sainte-Catherine à Lyon. Elle habitait au 12 boulevard Jules Favre à Lyon[9]. Elle est déportée dans le Convoi No. 53 qui part du camp de Drancy le 25 mars 1943 et qui arrive au camp d'extermination de Sobibor, trois jours plus tard[10] où elle est assassinée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]