Francine Christophe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francine Christophe
Naissance (84 ans)
France
Activité principale
Écrivain
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Témoignage

Francine Christophe est une femme de lettres et poétesse française née le , déportée dans le convoi du 2 mai 1944. Elle donne régulièrement des conférences auprès des jeunes dans les collèges et lycées pour livrer son témoignage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francine Christophe a été arrêtée avec sa mère en 1942 à La Rochefoucauld en tentant de passer la ligne de démarcation, puis a été internée à la prison de la Rochefoucauld, à la prison d'Angoulême, au camp de Poitiers, au camp de Drancy, au camp de Pithiviers, au camp de Beaune-la-Rolande, et retour au camp de Drancy. Elle a été déportée avec sa mère le 2 mai 1944 avec d’autres femmes et enfants de prisonniers de guerre français, juifs. Ils ne vont pas à Auschwitz mais deviennent des « juifs d’échange » au Camp de l’Etoile, dans le camp de concentration de Bergen-Belsen[1].

Évacuée du camp en avril 1945 avec les autres otages, elle a été libérée par les troupes russes [2],[3]. Elle a été protégée par son statut de fille de prisonnier de guerre, défini par les Conventions de Genève.

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Une petite fille privilégiée
  • Guy s'en va
  • Une toute petite histoire
  • La fête inconnue

Récits[modifier | modifier le code]

  • Le Pêle-Mêle. Souvenirs, discours, articles, bla-bla, Paris, DACRES éditions, 2014

Enregistrement vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Human le film, « L'interview de Francine - FRANCE - #HUMAN », (consulté le 27 février 2017)
  2. Les enfants juifs de prisonniers de guerre déportés à Bergen-Belsen en 1944
  3. « Bergen-Belsen », sur www.ushmm.org (consulté le 29 septembre 2015)