Joseph Migneret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Joseph Migneret (né en 1888 et mort en 1949) est le Directeur de l'École élémentaire des Hospitalières-Saint-Gervais de 1920 à 1944, qui sauve des dizaines d'enfants juifs de la déportation. Ancien combattant de la Première Guerre mondiale, il fait partie de la Résistance française. Il est nommé Juste parmi les Nations, à titre posthume, le 28 mars 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Migneret[1],[2] est né en 1888.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Joseph Migneret est un combattant de la Première Guerre mondiale.

Instituteur puis Directeur[modifier | modifier le code]

L'École élémentaire des Hospitalières-Saint-Gervais est située au cœur du quartier du Marais, le Pletzl. Fondée en 1848 comme école juive, elle devient une école publique en 1880, composée en majorité d'élèves Juifs. L'école des garçons est au no. 6 et celle des filles au no. 10 de la rue des Hospitalières-Saint-Gervais dans le 4e arrondissement de Paris.

Durant la Seconde Guerre mondiale, 165 élèves sont déportés et tués.

Ils ont été arrêtés en juillet 1942 et séparés de leurs parents. Ces derniers sont déportés aussitôt. Les enfants ne le seront qu'un mois plus tard, en attente du feu vert de Berlin.

Joseph Migneret enseigne comme instituteur dans l'école depuis 1920. En 1937, il devient le directeur.

Les rafles contre les Juifs déciment l'école.

Actif dans la Résistance, Joseph Migneret fournit des faux-papiers et aide les Juifs à échapper aux Nazis. Au péril de sa vie, il en héberge chez lui jusqu'à ce qu'il leur trouve un refuge sûr. L'un d'entre eux a demeuré dans son appartement près de deux ans[3].

Témoignages[modifier | modifier le code]

  • Shlomo Fischer-Shenkar: né en 1936, âgé de 6 ans, sauvé par Joseph Migneret.

Sa mère Tauba Fischer (née Offner), née le 23 janvier 1907 à Lwow (Galicie), (Pologne) (36 ans), ses sœurs Anna (Channa) Fischer, née le 13 février 1931 à Bruxelles (Belgique) (12 ans), Rosa (Shoshana) Fischer, née le 20 janvier 1938 à Saint Gilles (5 ans) et ses frères Jules Fischer (Zeshel-Chil), né le 1er avril 1941 dans le 4e arrondissement de Paris (2 ans) et Israël Fischer, né le 1er avril 1943 dans le 4e arrondissement de Paris (8 mois) sont déportés du Camp de Drancy vers Auschwitz, par le Convoi No. 64, en date du 7 décembre 1943[4], où ils sont assassinés à leur arrivée.

Shlomo Fischer-Shenkar survit à la guerre, retrouve son père. Il immigre en Israël et vit à Ramat Gan. Environ 20 ans après la nomination de Joseph Migneret comme Juste parmi les Nations, Shlomo Fischer-Shenkar contacte Yad Vashem pour suggérer la nomination du directeur qui l'avait sauvé, en s'excusant d'avoir attendu si longtemps. Il apprend que c'est chose faite. Il fond alors en larmes[5]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Plaque sur l'école élémentaire de la rue des Hospitalières-Saint-Gervais

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]