Pierre Morhange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pour le personnage de fiction, voir Les Choristes (film).

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Pierre Morange.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morhange.
Pierre Morhange
Naissance
Paris
Décès
Paris
Nationalité Française
Profession
Activité principale
Formation

Pierre Morhange (22 juin 1901, Paris-1972, Paris) est un écrivain et poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Années de jeunesse et de formation (1901-1925)[modifier | modifier le code]

Pierre Morhange est né le 22 juin 1901 à Paris dans une famille juive[1], professeur de philosophie[2] à partir de 1932, il fonde avec Henri Lefebvre[3] la revue Philosophies[4] et milite à la fois au parti communiste[5] et au mouvement surréaliste[6].

Années 1930 et 1940[modifier | modifier le code]

Il annonce un certain néo-réalisme dès son premier recueil La vie est unique, publié en 1930.

À l'automne 1940, il est professeur de philosophie au lycée Jean-Giraudoux de Chateauroux, lorsqu'il est interdit d'enseignement du fait de la publication des premières ordonnances du statut des Juifs par le gouvernement de Vichy, ce qui provoque l'indignation de Roger Cazala, père de l'un de ses élèves[7].

Profondément troublé par l'Holocauste[8], sa parole, concise, percutante, dit la souffrance et se veut témoignage : « Je crois qu'un poète doit tout avouer, tout ce que fait son âme jusqu'aux pires ombres. »

Années 1950 à 1970[modifier | modifier le code]

Il est enterré au Cimetière parisien de Bagneux (Hauts-de-Seine), dans la 23e division, avec son épouse Mathilde Morhange-Constantinovsky (1911-1994)[9].

Publications[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]