Marc Rastoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Rastoin.
Marc Rastoin
Image illustrative de l'article Marc Rastoin
Marc Rastoin lors d’Ecclesia Campus 2015 à Grenoble
Biographie
Naissance (50 ans)
Ordre religieux Compagnie de Jésus

Marc Rastoin, né le 30 avril 1967, est un prêtre catholique jésuite et exégète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Rastoin est né le 30 avril 1967[1]. Il est le fils de Jean Rastoin (1932-2009), ingénieur, et de Jacqueline Rastoin (1934-2008), traductrice et essayiste[2] et le frère de Cécile Rastoin, du carmel de Montmartre[3].

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 1988, Marc Rastoin est licencié en théologie en 1999 sous la direction de Paul Beauchamp.

Le 14 octobre 2002, il soutient sa thèse en théologie biblique à l’Université pontificale urbanienne de Rome sous la direction du jésuite Jean-Noël Aletti. Sa thèse porte sur la façon dont saint Paul, dans la lettre aux Galates, a su construire son argumentation, aussi bien à l’adresse des juifs familiers des Écritures que des Grecs formés à la rhétorique et à la philosophie[4]. L'année suivante, il publie sa thèse qui est bien accueillie. Jean-Pierre Lémonon émet quelques réserves qui « n'enlèvent rien au grand mérite de l'ouvrage qui permet de mieux pénétrer dans l'univers paulinien »[5].

À la suite de cette thèse, Marc Rastoin est envoyé au Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris, où il enseigne la Bible afin que « tous puissent découvrir les richesses des Écritures »[6]. Il s'intéresse aussi au cinéma et à la littérature contemporaine.

Il est passionné par l’histoire ainsi que par le judaïsme et la lecture juive des Écritures.

Depuis 2007, il enseigne également, à l’Institut biblique pontifical de Rome (introduction à saint Paul ou aux évangiles synoptiques)[7]. Il s’intéresse aux recherches exégétiques sur saint Paul ainsi qu’à tout ce qui touche à la recherche sur le Jésus de l’histoire et la façon dont il a compris sa mission messianique.

Il s’intéresse également à la théologie de l’évangéliste saint Luc et au dialogue judéo-chrétien[8].

Il a appartenu à l’équipe pastorale de l’église St Ignace à Paris animant des propositions pour les couples[9] et participant à la catéchèse des enfants de 2002 à 2015.

Le 5 novembre 2014, il est nommé conseiller du père Général de la Compagnie de Jésus pour les relations avec le judaïsme (Advisor for the relations with Judaism) en remplacement du père Jean-Pierre Sonnet (professeur à la Grégorienne).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Tarse et Jérusalem : La double culture de l’apôtre Paul en Ga 3,6-4,7, AB 152, Institut biblique pontifical, Rome, 2003, 447 p. (publication de la thèse).
  • Les judéoconvers dans la Compagnie de Jésus : un secret bien gardé, in revue Sigila, no 22, 2008, p. 89-98
  • Du même sang que Notre Seigneur. Juifs et jésuites aux débuts de la Compagnie, éditions Bayard, Paris, 2011, 350 p, (ISBN 978-2-22748-259-3)
  • Le mariage dans la Bible (collaboration), éditions du Cerf, (ISBN 978-2-20409-347-7)
  • Daniel Boyarin, Le Christ Juif, éditions du Cerf, 2013 (Traduction)
  • Je suis venu jeter un feu sur la Terre : homélies pour toute l'année, Editions Salvator, janvier 2016 [10]
  • Daniel Boyarin, Une patrie portative: le Talmud de Babylone comme diaspora, éditions du Cerf, 2016 (Traduction)[11]
  • Entrer dans l'Evangile avec saint Ignace, éditions Salvator, 2017 [12]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]