Raya Kagan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Raya Kagan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
HolonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Autres informations
Lieux de détention

Raya Kagan Rapoport ou Raissa Kagan[1], née le 15 mai 1910 à Kharkov et morte en août 1997 à Holon, est une survivante de la Shoah.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née le 15 mai 1910 à Kharkov en Ukraine[1]. Elle est la fille de Matitjahu Rapoport[2], né en 1879 à Charkov, en Ukraine et assassiné par les Nazis le 8 juillet 1941, à Vilnius, en Lituanie[3] et de Anna Rapoport (Erkes) née en 1894 à Ovrutch, en Ukraine et morte le 24 octobre 1960[4]. Elle a une sœur Emilia (Milah) Bloch (Rapoport), née en 1913 à Charkov, en Ukraine et morte le 10 septembre 1973 à Kfar Saba en Israël[5].

En 1937, ses parents l'envoient à Paris pour étudier l'histoire.

La déportation[modifier | modifier le code]

Elle est arrêtée le 27 avril 1942 et transféré au camp de Drancy. Le 22 juin 1942, elle embarque avec 1000 personnes pour Auschwitz, dans le Convoi No. 3. Sa dernière adresse est au 54 Rue Monge dans le 5e arrondissement de Paris[1].

Elle est déporté à Auschwitz, elle travaille à l'état civil du camp[6].

Elle y reste jusqu'au 18 janvier 1945. Elle participe à la marche de la mort et est envoyé au camp de Ravensbrück.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Elle témoigne au procès d'Adolf Eichmann en 1961[7].

Elle se marie avec Yakov Kagan et divorceront. En 1960, elle travaille durant plusieurs années au ministère des affaires étrangères à Jérusalem.

Elle décède en août 1997 à Holon en Israël[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]