Raymond-Raoul Lambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Raymond-Raoul Lambert
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Organisation

Raymond-Raoul Lambert, né le à Montmorency et mort à Auschwitz en 1943, est une personnalité juive française, président du Comité d'assistance aux réfugiés puis de l'Union générale des israélites de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant l'occupation nazie, il est le président du Comité d'assistance aux réfugiés (CAR) puis de l'Union générale des israélites de France. Son action y est controversée[1]. Serge Klarsfeld a cependant écrit : « Il nous paraît au total que l’UGIF a aidé incomparablement plus de Juifs à préserver leur liberté et leur vie qu’elle n’a contribué à en conduire à Drancy »[2].

Lambert est déporté à Auschwitz le (convoi n° 64 au départ de Drancy) et y est assassiné[3]. Il est déporté avec sa famille: son épouse Simone Lambert née Bloch (née le 16 décembre 1902 à Paris), âgée de 40 ans et leurs enfants: Lionel né le 17 avril 1929 à Paris XVIe et âgé de 14 ans, Marc, né le 26 juin 1932 à Paris XVIe et âgé de 11 ans, Tony né le 26 juillet 1939 à Paris et âgé de 4 ans et Marie, née le 27 janvier 1942 à Marseille et âgée de 1 an. Les parents et les enfants sont arrêtés à Marseille et déportés dans le même convoi no 64 et assassinés à Auschwitz[4].

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Raymond Raoul Lambert « un lâche et un traître ! » - François DELPLA », sur www.delpla.org (consulté le 2 janvier 2017)
  2. KLARSFELD Serge, Vichy-Auschwitz. Le rôle de Vichy dans la solution finale de la question juive en France 1943-1944, Fayard, Paris, 1985, p. 171, cité par Marc-André Charguéraud
  3. Fiche du mémorial de la Shoah
  4. Voir, Klarsfeld, 2012.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]