Raymond-Raoul Lambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raymond-Raoul Lambert
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Organisation

Raymond-Raoul Lambert, né le à Montmorency et mort à Auschwitz en 1943, est une personnalité juive française.

Pendant l'occupation nazie, il est le président du Comité d'assistance aux réfugiés (CAR) puis de l'Union générale des israélites de France. Son action y est controversée[1]. Serge Klarsfeld a cependant écrit : « Il nous paraît au total que l’UGIF a aidé incomparablement plus de Juifs à préserver leur liberté et leur vie qu’elle n’a contribué à en conduire à Drancy »[2].

Lambert est déporté à Auschwitz le (convoi n° 64 au départ de Drancy) et y est assassiné[3]. Il est déporté avec sa famille: son épouse Suzanne Lambert née Bloch (née le 16 décembre 1902 à Paris), âgée de 40 ans et leurs enfants: Lionel né le 17 avril 1929 à Paris XVIe et âgé de 14 ans, Marc, né le 26 juin 1932 à Paris XVIe et âgé de 11 ans, Tony né le 26 juillet 1939 à Paris et âgé de 4 ans et Marie, née le 27 janvier 1942 à Marseille et âgée de 1 an. Les parents et les enfants sont arrêtés à Marseille et déportés dans le même convoi no 64 et assassinés à Auschwitz[4].

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Raymond Raoul Lambert « un lâche et un traître ! » - François DELPLA », sur www.delpla.org (consulté le 2 janvier 2017)
  2. KLARSFELD Serge, Vichy-Auschwitz. Le rôle de Vichy dans la solution finale de la question juive en France 1943-1944, Fayard, Paris, 1985, p. 171, cité par Marc-André Charguéraud
  3. Fiche du mémorial de la Shoah
  4. Voir, Klarsfeld, 2012.


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]