Raissa Bloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gorlin et Bloch.
Raissa Bloch
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Activités

Raissa Gorlin née Raissa Bloch, connue pendant l'occupation allemande sous le pseudonyme de Michèle Miraille, était une éducatrice et écrivain française née à Léningrad (Russie) le 17 septembre 1899 et morte en 1943.

Elle était l'épouse de l'écrivain Michel Gorlin[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialiste d'études médiévales, docteur de plusieurs universités, elle fut arrêtée alors qu'elle tentait de passer en Suisse.

On la retrouve au printemps 1942, accompagnant de jeunes polonaises juives, arrivant avec le Docteur et Madame Marklin, au centre d'hébergement de Vic-sur-Cère[2], fondé par l'Œuvre de secours aux enfants (OSE), où elle devient chef éducatrice[3] sous le pseudonyme de Michelle Miraille, avec la nationalité française.

Elle aurait été arrêtée alors qu'elle tentait de passer en Suisse. Déportée, elle disparut à Auschwitz en 1943.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1957 : Deux études littéraires et historiques, avec Michel Gorin, Avant-propos d'André Mazon, Paris, 1957, Bibliothèque de l'Institut d'études slaves de l'Université de Paris, volume XXX.
  • 1940 : Traduction du De quadra medicinali dom, de Sedulius Scottus. in R.H.P.
  • 1931 : Verwandschaftliche Beziehungen des sächsischen Adels zum russischen Fürstenhause im 11. Jahrhundert
  • 1931 : "Studien zur lateinischen Dichtung des Mittelalters". Ehrengabe für Karl Strecker zum 4.September 1931, Raïssa Bloch, W. Stach und Wather
  • "The Vocabulary of the Letters of Saint Gregory the Great, a Study in Late Latin Lexicography. Diss", Raïssa Bloch, James Francis O'Donnel
  • "The Language of the Eighth-Century Texts in Northern France, a Study of the Original Documents in the Collection of Tardif and Other Sources", Raïssa Bloch, Mario A. Pei
  • 1930 : "Die Klosterpolitik Leos IX. in Deutschland, Burgund und Italien", Archiv für Urkundenforschung, 11, 1930, p. 176-257.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • Limore Yagil, Chrétiens et Juifs sous Vichy, 1940-1944: sauvetages et désobéissance civile, Paris, 2005, Éditions du Cerf
  • Sabine Zeitoun, L'Œuvre de secours aux enfants (O.S.E.) sous l'Occupation en France: du légalisme à la résistance (1940-1944), Paris, 1999, L'Harmattan. Préface de Serge Klarsfeld
  • Archives départementales du Cantal, 1 W 213
  • Correspondances concernant Raissa Gorlin,
  • Agnès Graceffa, Une femme face à l'Histoire- Itinéraire de Raïssa Bloch, Saint-Pétersbourg-Auschwitz,1898-1943, Paris, octobre 2017, Editions Belin , Collection Histoire, ISBN 978-2-410-01122-7

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il fut interné le 14 mai au camp de Pithiviers, et libéré par le maréchal Pétain à la demande de Jérôme Carcopino, André Mazon, Ferdinand Lot, André Vaillant.
  2. Limor Yagil, 2005
  3. Sabine Zeitoun, 1999, p. 175.

Liens externes[modifier | modifier le code]