Madeleine Schnerb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schnerb.
Madeleine Schnerb
Madeleine Schnerb.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Beaumont-sur-Lèze (Haute-Garonne)
Nom de naissance
Madeleine LiebschützVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Madeleine Schnerb.jpg

Madeleine Schnerb née Liebschütz (, Dijon, Côte-d'Or - , Beaumont-sur-Lèze, Haute-Garonne) est une agrégée d'histoire et l'épouse de l'historien Robert Schnerb. Elle est à l'origine de la vocation de Madeleine Rebérioux (qui eut sous son enseignement le premier prix du concours général en 1937).

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Georges et Berthe Liebschütz. Elle est la sœur de Pierre Liebschütz (1910-2001)[1],[2],[3].

Elle est issue d'une famille juive de commerçants originaire d'Alsace.

Madeleine prépare avec succès l'école normale supérieure de Sèvres.

Elle devient agrégée d'histoire.

Madeleine Liebschütz épouse Robert Schnerb en 1928. En 1929 et 1931, ils ont 2 enfants, Hélène et Bernard.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le régime de Vichy et ses lois antisémites (statut des juifs d'octobre 1940) impliquent la révocation des époux Schnerb, alors enseignants respectivement aux lycées Blaise-Pascal et Jeanne-d'Arc à Clermont-Ferrand, qui vont se replier dans leur maison de campagne à Coudes (Puy-de-Dôme) puis se cacher et vivoter pendant un an à Murat-le-Quaire (Puy-de-Dôme).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]