Judenlager des Mazures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Judenlager des Mazures
Présentation
Type Camp de travail forcé
Gestion
Utilisation originelle Camp de travail forcé
Date de création
Créé par Organisation Todt
Géré par Organisation Todt
Date de fermeture
Victimes
Type de détenus Juifs
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Localité Les Mazures
Coordonnées 49° 53′ 41″ nord, 4° 37′ 31″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Judenlager des Mazures
Géolocalisation sur la carte : Europe
(Voir situation sur carte : Europe)
Judenlager des Mazures

Le Judenlager des Mazures est un camp de travail forcé crée par l'organisation Todt au cours de la Seconde Guerre mondiale dans la commune de Les Mazures. Construit par des déportés juifs d'Anvers, il a servi de camp de travail forcé pour les juifs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'organisation Todt a fait construire le « Judenlager », un camp de travail. De à , 288 juifs déportés d'Anvers (Belgique) y sont internés et fabriquent du charbon de bois destiné à l'industrie allemande.

Le , 288 Juifs déportés depuis Anvers arrivent à la gare de Revin et sont mis au travail forcé aux Mazures, le la plupart de ces travailleurs forcés sont déportés à Auschwitz via Malines, étape dans la « Solution finale ».

Le , les derniers détenus sont transférés à Drancy, puis déportés à Auschwitz-Birkenau[1],[2]. Il s'agit de l'unique camp pour juifs en Champagne-Ardenne pendant la Seconde Guerre mondiale[3].

Bilan[modifier | modifier le code]

Selon les recherches de Jean-Emile Andreux :

  • 22 évasions réussies ;
  • 27 rescapés après déportation à Auschwitz, puis d'autres camps de la mort ;
  • 2 fusillés après évasion des Mazures ;
  • 237 morts dans les camps suite à leur transfert depuis Mazures.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maxime Steinberg, La persécution des Juifs en Belgique (1940-1945), (lire en ligne), p. 217.
  • Jean-Émile Andreux, Le Camp des Mazures et ses déportés juifs, AMJLM, .
  • Jean-Émile Andreux, Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures, TSAFON, .
  • Jean-Émile Andreux, Trois Justes dans l'histoire du Judenlager des Mazures, Société d'Etudes Ardennaise, [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CRDP de Champagne-Ardenne,, « Le Judenlager des Mazures (Ardennes ) », Les lieux de mémoire de la Shoah, Centre national de documentation pédagogique (consulté le 21 février 2016).
  2. Jean-Emile Andreux, « L'indissociable histoire du Camp des Mazures et de 3 Justes parmi les Nations » [PDF], Fondation pour la mémoire de la déportation (consulté le 21 février 2016).
  3. Jean-Emile Andreux, « P. 163. Débuts du Judenlager des Mazures », sur Le Judenlager des Mazures 1942-1944 (consulté le 21 avril 2021).
  4. ajpn, Hellen Kaufmann, Bernard Lhoumeau, « Jean-Émile-Andreux », sur .ajpn.org (consulté le 21 avril 2021).

Liens externes[modifier | modifier le code]