Albert Crémieux (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albert Crémieux et Crémieux.
Albert Crémieux
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
МаrseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Père
Fratrie
Autres informations
Distinction

Albert Crémieux est un médecin français, professeur de Neuropsychiatrie à la Faculté de médecine de Marseille, spécialiste en psychiatrie infantile. Membre titulaire de la Société médico-psychologique et de L'Évolution psychiatrique.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Albert Ernest Moïse Crémieux est né à Marseille (Bouches-du-Rhône) le et décédé à Marseille également le . Il est le fils d'Édouard Salomon Crémieux[1] et d'Edith Adrienne Sarah Esther Padova, dite Édith Crémieux[2]. Édith Crémieux est née le , à Marseille[3]. Il a un frère, Henri Gustave Élie[4], né en 1896.

Albert fait ses études secondaires au lycée Thiers, où il eut pour condisciple notamment Marcel Pagnol et Marcel Brion.

Albert Crémieux est interne des hôpitaux en 1920, docteur en médecine en 1922[5]. Il est chef de clinique à la faculté de médecine en psychiatrie.

Le docteur Crémieux combat pendant la Grande Guerre comme infirmier sur le front d'Orient puis médecin de bataillon au 54e régiment d'infanterie. Il est décoré de la croix de guerre 1914-1918. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le .

Il est de nouveau mobilisé en 1939 et fait la campagne de France en 1940. Il est membre de la Légion française des combattants.

En , il est rapporteur du sujet de psychiatrie sur l'anorexie mentale au Congrès de Montpellier.

Arrêté par la Gestapo comme Juif le , Albert Crémieux est déporté de Drancy vers Auschwitz, par le convoi n° 72, en date du , avec ses parents Édouard et Édith, qui seront assassinés tous les deux à leur arrivée à Auschwitz. Albert sera ensuite transféré à Buchenwald, d'où il est libéré en 1945, un an jour pour jour après son arrestation.

De retour de déportation, il reprend ses activités professionnelles.

Crémieux avait été chargé de cours d'hygiène mentale à la Faculté de médecine de Marseille dans l'entre-deux-guerres; après guerre, il y enseigne la neuropsychiatrie et la prophylaxie mentale. Rapporteur au Congrès de Londres en 1948 (L'Agressivité de l'enfant), associé à un rapport sur le trouble du caractère chez l'enfant au premier Congrès mondial de psychiatrie à Paris en 1950.

Il est promu officier de la Légion d'honneur en .

En 1952, il est reçu au concours d'agrégation de neurologie et psychiatrie. Crémieux devient ainsi professeur de neuropsychiatrie à la Faculté de médecine de Marseille. On lui doit plusieurs importantes publications sur la psychopathologie infantile (voir bibliographie ci-dessous). En 1958, il succède dans la chaire de Clinique de Neurologie et de Psychiatrie au professeur Poursines[6]

Hommage[modifier | modifier le code]

Un prix Albert-Crémieux d'un montant de 50 000 francs a été créé en 1986. Il récompense l'auteur d'un travail de recherche clinique ou biologique une année sur deux en psychiatrie et l'autre année en neurologie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'enfant devenu délinquant. Étude médico-sociale et psychologique. Comité de l'enfance déficiente, Impr. du "Petit Marseillais", 1945; 176 p. (avec Mendel Schachter et Mlle S. Cotte)
  • Introduction à l'étude de la neuro-psychiatrie infantile. S.l., s.n., 1946; 16 p. (extrait de Marseille médical n° 1, )
  • Les Crises nerveuses de l'enfant. Aubanel, 1949; 78 p.
  • Les Difficultés alimentaires de l'enfant. Les anorexies mentales infantiles et juvéniles. Paris, Presses universitaires de France, 1954 ; 89 p.
  • Les Anorexies mentales. Rapport de psychiatrie : Congrès des médecins aliénistes et neurologistes de France... 43e session. Montpellier, 28-. Paris, Masson, 1942

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Crémieux, de vieille souche provençale, était un des maîtres de l’école provençale. Né lui-même à Marseille en 1856, fils de Saul Crémieux, né à Marseille en 1826, lequel est le fils de Salomon Crémieux né à Carpentras en 1784 (ayant pu quitter l'enclave pontificale, où ils étaient confinés, lui et ses aïeux depuis le XVe siècle, avec la révolution française et s'est marié à Marseille). Élève de Guindon à l'École des beaux-arts de Marseille, plus tard élève de Cormon à l'École des beaux-arts de Paris, en même temps que Van Gogh et Toulouse-Lautrec, il devait représenter la peinture provençale dans tout son éclat.
  2. Édith est la sœur de Robert Padova (1874-1950), Docteur-ès-sciences (chimiste)
  3. Voir, Klarsfeld, 2012.
  4. Henri Crémieux né le 19 juillet 1896 à Marseille, acteur et écrivain, connu, entre autres, pour la série télévisée Les Dossiers du professeur Morgan (1970-74), le film Orphée (1950) et le film Les Demoiselles de Rochefort (1967). Il est marié à Germaine Crémieux. Il est décédé le 10 mai 1980 à Cassis (Bouches-du-Rhône).
  5. Il soutint sa thèse devant la Faculté de Montpellier, sur «L'hypotension du liquide céphalo-rachidien», qui lui valut un prix
  6. Yves Poursines (1902-1957) est professeur de neurologie à la Faculté de médecine de Marseille. Il participe à une dizaine de publications de médecine entre 1920 et 1951. Né à Portiragnes le 9 août 1902 et décédé à l’âge de 55 ans.

Liens externes[modifier | modifier le code]