Racines juives du christianisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La province romaine de Judée au Ier siècle.

Les racines juives du christianisme sont un domaine auquel la recherche historique s'intéresse principalement depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et, dans les milieux catholiques, plus particulièrement depuis les Dix points de Seelisberg, suivis quelques années plus tard par la déclaration Nostra Ætate.

Loin de se limiter à un rappel des croyances de l'Ancien Testament, le Nouveau Testament et les pratiques du christianisme qui en découlent depuis près de deux mille ans témoignent de l'influence et de l'importance du judaïsme aussi bien dans ses rites que dans son système de pensée.

Si la séparation des deux religions semble effective dès le IIe siècle, le processus d'émergence de l'identité chrétienne en tant que telle demeure difficile à cerner sur le plan temporel. La période comprise entre les années 40 et 90 apparaît comme une phase de transition qui se conclut, à la fin du Ier siècle, par la rédaction du corpus johannique comme de la Première épître de Clément et se caractérise par une exclusion mutuelle des deux communautés.

La problématique chrétienne[modifier | modifier le code]

Pour cette Tête du Christ peinte vers 1645, il se peut que Rembrandt ait eu recours à un modèle juif, ce qui va à l'encontre des traditions de l'iconographie chrétienne de son époque[1].

Depuis le concile Vatican II, l'Église catholique affirme que son identité chrétienne lui vient du peuple juif. Dans le même temps, catholiques, protestants et orthodoxes, à la lumière de l'exégèse historico-critique du Nouveau Testament et en parallèle avec la quête du Jésus historique, restituent leur judéité à Jésus de Nazareth et à ses apôtres. La théologie de la substitution et la stratégie du déni qui ont prévalu dans la tradition chrétienne pendant près de vingt siècles, les ruptures qui marquent l'ensemble des relations entre judaïsme et christianisme font place à une doctrine où la Première Alliance rencontre la Deuxième Alliance. Une relecture du Nouveau Testament, mais aussi du Tanakh, l'étude des liturgies et des rites chrétiens, tout comme le réexamen textuel du corpus néotestamentaire, permettent d'entrevoir, depuis plus d'un demi-siècle, à quel point le christianisme est indissociable de ses racines juives.

La source commune[modifier | modifier le code]

Le judaïsme du Second Temple[modifier | modifier le code]

La période du Second Temple s'achève au 1er siècle par une importance grandissante des pharisiens et de leur enseignement pendant qu'évoluent les modalités de l'homélie synagogale, notamment en Galilée. Cette époque marquée par le judaïsme messianique, lié à l'occupation romaine, est également celle du judaïsme hellénistique.

Une naissance gémellaire[modifier | modifier le code]

Après la catastrophe de l'année 70 et la destruction du Temple d'Hérode, deux courants religieux émergent simultanément : le judaïsme rabbinique, mouvement d'origine pharisienne qui succède au culte judéen, et le christianisme primitif, qui s'est propagé depuis les années 40 avec les missions de Paul de Tarse et a commencé à se définir lors du concile de Jérusalem, mais ne prend véritablement son essor qu'au lendemain de la ruine du Temple.

La rédaction des Évangiles[modifier | modifier le code]

Les trois Évangiles synoptiques sont écrits entre les années 65-75 pour celui de Marc et les années 80-85 pour ceux de Matthieu et de Luc, les Actes des Apôtres formant la suite du texte lucanien. L'Évangile selon Jean, plus tardif, date des toutes dernières années du 1er siècle, voire du début du 2e siècle.

Le processus de séparation[modifier | modifier le code]

Face au pouvoir romain[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Révolte de Bar Kokhba et Religio licita.

L'élaboration du canon[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Marcionisme et Canon (Bible).

Rites et pratiques[modifier | modifier le code]

Tu aimeras ton prochain comme toi-même[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Hillel Hazaken, Règle d'or et Bon Samaritain.

Le Notre Père[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Kaddish et Notre Père.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Racines juives[modifier | modifier le code]

Judaïsme et christianisme[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]