Patrick Desbois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desbois.
Patrick Desbois
Hannah Rosenthal recognizes the work of Father Patrick Desbois 2011-05-12.jpg
Hannah Rosenthal, envoyée spéciale des États-Unis pour surveiller et combattre l'antisémitisme, reconnaît le travail du père Patrick Desbois, président de l'Association Yahad-In Unum de la France, avec un certificat d'hommage, 12 mai 2011.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion
Distinctions

Patrick Desbois, né le à Chalon-sur-Saône, est un prêtre français de l'Église catholique. Ancien directeur du Service national des évêques de France pour les relations avec le judaïsme et consulteur de la commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le judaïsme[1],[2] il est également président de l'association Yahad-In Unum[3] qui mène des recherches dans différents pays en Europe de l'Est sur les victimes juives et roms des Einsatzgruppen et d'autres unités allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale. A ce jour, l’association a collecté plus de 6 500 témoignages de voisins et identifié plus de 2700 sites d'exécution en Ukraine, Russie, Biélorussie, Pologne, Moldavie, Roumanie, Slovaquie, Lettonie et Lituanie[4]. Il a également lancé en été 2015 l'initiative Action Yazidis pour récolter les preuves du génocide des Yézidis par Daech.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Patrick Desbois vit à Chalon-sur-Saône avec sa famille, et notamment son grand-père, qui fut déporté en 1942 dans le camp Stalag 325 à Rawa Ruska, dans le Gouvernement général, aujourd'hui en Ukraine. Après avoir obtenu une maîtrise en mathématiques à l'Université de Bourgogne à Dijon en 1977, il rejoint Mère Térésa à Calcutta pour travailler à ses cotés pendant trois mois[5] avant de commencer d'enseigner les mathématiques au lycée de Dedougou, au Burkina Faso[6].

Carrière ecclésiastique[modifier | modifier le code]

Patrick Desbois entre au grand séminaire du Prado à Lyon en 1981. En 1986 Il finit sa maîtrise en théologie à l'Université catholique de Lyon et il est ordonné prêtre avant d'être nommé curé au Creusot (Saône-et-Loire)[7]. Il obtient un DEA en Histoire religieuse à l'Université Lumière-Lyon II en 1991, en étudiant les mémoires d'Antoine Chevrier. L'année suivante il devient secrétaire du cardinal Albert Decourtray pour les relations avec les communautés juives, et en 1999 il est nommé secrétaire du Comité épiscopal des évêques de France pour les relations avec le judaïsme[8].

Rawa Ruska[modifier | modifier le code]

Un jour, il se rend sur les lieux de l'internement de son grand père au camp de Rawa Ruska en Ukraine, et, accompagné du maire-adjoint de la ville, il recueille le témoignage de beaucoup de villageois qui racontent leur expérience et leur vie aux côtés de l'exécution par balles. C'est là qu'il comprend l'importance des témoignages, et décide de continuer à en recueillir. Il découvre alors l'existence d'un très grand nombre de fosses communes jusque là oubliées, si ce n'est dans la mémoires des voisins. Mais souvent, choqués de ce qu'ils ont vu et entendu, ceux-ci n'ont jamais raconté à qui que ce soit ce dont ils ont été témoins[9].

Yahad-In Unum[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Yahad-In Unum.

La création de Yahad-In Unum a été encouragée en janvier 2004 par les cardinaux Jean-Marie Lustiger, Philippe Barbarin et Jean-Pierre Ricard, le secrétaire général du Congrès Juif Mondial Israel Singer et le secrétaire général du Congrès Juif Européen Serge Cwajgenbaum.[10] Patrick Desbois en est le président fondateur. La tâche de Yahad–In Unum est de rassembler plus d'informations sur la Shoah en Ukraine, Biélorussie, Russie, Moldavie, Lituanie, Lettonie et Pologne, perpétrée par les Einsatzgruppen et d'autres unités allemandes, entre 1941 et 1944. Des témoins contemporains, souvent voisins sont interrogés par Patrick Desbois et les équipes de Yahad-In Unum sur les fusillades massives qui se sont déroulées à côté de chez eux lors de la "Shoah par balles", terme introduit par le journaliste français Henri Tincq en 2006[11]. Ces enquêtes permettent de localiser les fosses communes. Desbois estime qu'il n'y a pas moins d'un million de victimes enterrées dans 1 200 fosses en Ukraine.

Patrick Desbois raconte son expérience dans le livre Porteur de mémoires (2007)[12] et dans l'émission de télévision de France 3 Pièces à conviction, intitulée Shoah par balles : l'histoire oubliée, réalisée par Romain Icard et diffusée en 2008[13]. Lors du débat suivant la diffusion du documentaire, Simone Veil avait félicité le travail de Patrick Desbois[14]:

« Je suis tout à fait d'accord avec ce que fait le Père Desbois (...) Je crois ce qu'il faut, c'est savoir ce qu'il s'est passé et comment ça c'est passé. »

— Simone Veil, Emission "Pièces à conviction" diffusée sur France 3 le 12 mars 2008

Réactions au travail sur la « Shoah par balles »[modifier | modifier le code]

Accueilli avec intérêt par le monde des chercheurs[15], le travail du père Desbois et de l’équipe de Yahad-In Unum a été approuvé sur le niveau national et international, comme p.e. par le politologue canadien Adam Jones[16], l'historien allemand Dieter Pohl[17] ou l'historienne américaine Wendy Lower[18]. L'historien français Édouard Husson[19],[20] et Serge Klarsfeld soutiennent cette « méthode originale et rigoureuse »[21]. Un collège de chercheurs internationaux est membre du conseil scientifique de Yahad-In Unum[22]. Un séminaire annuel sur la Shoah à l'Est a été organisé avec la Sorbonne[23] puis avec l'Université de recherche Paris-Sciences-et-Lettres[24]. Le président de la République François Hollande l'a félicité pour son travail en mars 2014[25] :

« Le père Patrick Desbois […] a découvert, par son histoire familiale, le drame des Juifs ukrainiens. Il a œuvré pour que soit reconnue la ‘Shoah par balles’, car la Shoah avait commencé avant même les camps et pas seulement en Ukraine. Il est très important de savoir comment l’œuvre génocidaire a commencé, comment elle est arrivée aux camps d’extermination. »

— François Hollande, discours au 29e dîner du CRIF le 4 mars 2014

En juillet 2017, le pape François a fait parvenir une bénédiction et un encouragement au travail de Patrick Desbois et Yahad-In Unum[26].

Ce travail a aussi soulevé plusieurs critiques de la part d'historiens spécialistes du nazisme. Dans un article de la revue Vingtième siècle, les historiens Christian Ingrao et Jean Solchany soulèvent en particulier trois reproches majeurs. Premièrement, le père Desbois n’est pas historien et son livre manque de méthodologie scientifique[27] autant qu’il souffre d’un manque de contextualisation[28] spatio-temporelle. Deuxièmement, les auteurs pointent une médiatisation outrancière et sensationnaliste[29] sur fond d’autopromotion[30] incompatible avec un travail scientifique. Troisièmement, ils lui reprochent de se placer en position de découvreur[31] et d'avoir exagéré le caractère inédit de ce travail, faisant de la « Shoah par balles » un événement oublié de l'historiographie (quand bien même celle-ci figurait déjà dans les ouvrages classiques comme ceux de Raul Hilberg) : « Qu'il soit possible d'affirmer en 2008 sur un plateau de télévision que l'on vient de découvrir une nouvelle dimension de la Shoah, alors que les crimes en question sont connus au plus tard depuis 1945, sans que qui que ce soit ne s'élève contre ce sensationnalisme éhonté, ne laisse pas d'inquiéter. »[32] Ce point est également souligné par l'historien Georges Bensoussan[33]. Ces critiques culminent en 2009 avec le départ d'Alexandra Laignel-Lavastine du séminaire « Écrire l'histoire de la Shoah aujourd'hui », qu'elle animait avec Patrick Desbois à la Sorbonne, cette dernière déclarant s'être « trompée » sur le père Desbois[33]. Guillaume Ribot, le photographe ayant accompagné Patrick Desbois lors de son travail en Ukraine se montre lui-même relativement critique avec la méthodologie de l'enquête, évoquant de « petits arrangements avec la vérité »[33]. L'ensemble des critiques reconnaissent, parallèlement, les divers mérites, notamment mémoriels, de ce travail.

L'initiative « Action Yazidis »[modifier | modifier le code]

En été 2015, Patrick Desbois lance l’initiative « Action Yazidis »[34] dont le premier but est de fournir les preuves du génocide des Yézidis commis par Daech[35] en recueillant jusqu’à présent plus de 300 témoignages des survivants au Kurdistan irakien. Le deuxième axe de ses activités est d'aider les survivants à reconstruire leur vie. Deux centres ateliers pour les femmes yézidies survivantes ont été crées dans des camps de réfugiés. Ces ateliers offrent des cours de couture aux femmes yézidies afin de les rendre plus autonome et d’aider à recréer des liens dans leur communauté[36]. Egalement deux centres de réhabilitation et réintégration pour jeunes et adultes libérés des camps d'entrainement de Daech ont été fondés. L’aide psychologique prend plusieurs formes selon les besoins de chaque personne: atelier de dessin pour exprimer leur traumatisme, discussions individuelles ou en groupe. Un psychologue yézidi travaille à plein temps dans chacun de ces centres[37].

En octobre 2017, au siège des Nations unies à New York, Yahad-In Unum a inauguré l'exposition « Les crimes de Daech contre les Yézidis : Les survivants parlent ». L’ouverture de l’exposition a été possible grâce au soutien de François Delattre, Ambassadeur et représentant permanent de la République française au Conseil de sécurité des Nations unies ainsi qu’au patronage des représentants de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de l’Irak et de la Jordanie[38].

Le président de la République Emmanuel Macron a félicité ce travail en novembre 2017[39]:

« Je salue l'importance et le sérieux du travail, très documenté, que vous avez réalisé avec votre association pour faire prendre conscience de l'ampleur de la tragédie du génocide yézidi. Partout dans le monde où des minorités défendent leur foi, leurs traditions, contre les persécutions, la France et à leurs côtés.  »

— Emmanuel Macron, Lettre du 20 novembre 2017, adressée à Patrick Desbois, Président de Yahad-In Unum

Dans La Fabrique des terroristes : dans les secrets de Daech (Fayard), ouvrage coécrit avec Costel Nastasie en 2016, Patrick Desbois décrit les actions menées par Daech contre les Yézidis qu'ils qualifient comme génocide[40].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Patrick Desbois/Levana Frenck, L’Opération 1005 : des techniques et des hommes au service de l’effacement des traces de la Shoah..., CRIF Paris, 2005 [1]
  • Patrick Desbois, Porteur de mémoires : sur les traces de la Shoah par balles, Michel Lafon, Paris, 2007
  • Patrick Desbois et Edouard Husson, Neue Ergebnisse zur Geschichte des Holocaust in der Ukraine : das Oral History -Projekt von Yahad-In Unum und seine wissenschaftliche Bewertung, in Besatzung, Kollaboration, Holocaust : neue Studien zur Verfolgung und Ermordung der europäischen Juden / hrsg. : Hürter, Johannes, Schriftenreihe der Vierteljahrshefte für Zeitgeschichte Nr. 97, Oldenburg, Munich 2008, p. 177-187 (allemand)
  • Patrick Desbois et Costel Nastasie, La Fabrique des terroristes : dans les secrets de Daech, Fayard, 2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Desbois, collège des Bernardins
  2. Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le Judaïsme, site du Vatican ;
  3. Yahad-In Unum,
  4. https://seminaireshoahparballes.files.wordpress.com/2018/12/S%C3%A9minaire-2018-2019.pdf
  5. (en-US) Elaine Sciolino, « A Priest Methodically Reveals Ukrainian Jews’ Fate », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 30 juin 2019)
  6. Desbois, Patrick., Porteur de mémoires : sur les traces de la Shoah par balles, Lafon, (ISBN 9782749906614 et 274990661X, OCLC 180014502, lire en ligne), p. 27
  7. « De la Shoah aux Yézidis: le père Desbois, prêtre au combat pour la mémoire », sur ladepeche.fr (consulté le 30 juin 2019)
  8. Hebbelinck, Thérèse., L'Eglise catholique et les Juifs : du mépris à l'estime (ISBN 9782366480726, 2366480725 et 9782366480733, OCLC 1030620610, lire en ligne)
  9. Desbois, Patrick., Porteur de mémoires : sur les traces de la Shoah par balles, Lafon, (ISBN 9782749906614 et 274990661X, OCLC 180014502, lire en ligne), p. 50es.
  10. « Le père Desbois et Yahad-In Unum - Exposition La Shoah par balles - Mémorial de la Shoah », sur www.memorialdelashoah.org (consulté le 28 juin 2019)
  11. « Un curé sur les traces de la "Shoah par balles" », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2019)
  12. « Michel LAFON - Porteur de mémoires, Patrick Desbois », sur www.michel-lafon.fr (consulté le 27 juin 2019)
  13. mano a mano, « LA SHOAH PAR BALLES », sur mano a mano (consulté le 27 juin 2019)
  14. « La Shoah par Balles : l'Histoire Oubliée (6) - Vidéo dailymotion », sur Dailymotion (consulté le 30 juin 2019)
  15. Un compte-rendu sur la discussion autour du travail du père Desbois
  16. Jones, Adam, Genocide : a comprehensive introduction (3ème éd.), Routledge, , 397 p. (ISBN 9781138780439, 113878043X et 9781138823846, OCLC 956633357, lire en ligne)
  17. « Un prêtre montre l'exemple aux historiens », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2019)
  18. Lower, Wendy., The diary of Samuel Golfard and the Holocaust in Galicia, Altamira Press in association with the U.S. Holocaust Memorial Museum, (ISBN 9780759120785, 0759120781 et 9780759120808, OCLC 723142458, lire en ligne), p. 21
  19. « La querelle autour du Père Desbois », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2019)
  20. « L'Allemagne reconnaît l'importance des recherches sur la «Shoah par balles» »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 17 mai 2017)
  21. « En défense du Père Desbois, par Serge Klarsfeld », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2019)
  22. Liste des membres du Conseil scientifique de Yahad-In Unum
  23. La Shoah et la destruction nazie de l'Europe orientale. Enseignements et recherches Yahad/ Paris-Sorbonne/ Collège des Bernardins
  24. « À propos », sur La Shoah par balles: enquête sur un génocide, (consulté le 30 juin 2019)
  25. « Discours de François Hollande lors du 29e dîner du CRIF »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  26. « Shoah : le pape encourage "Yahad-in Unum" fondé par le p. Desbois », sur ZENIT - Francais, (consulté le 30 juin 2019)
  27. « Porteur de mémoires est un livre difficile à cerner. Il est autant un récit de voyage, un texte autobiographique, une considération sur le mal dans l'histoire que la présentation d'un travail d'enquête et de ses résultats [...]. » Revue Vingtième siècle, article La « Shoah par balles ». Impressions historiennes sur l'enquête du père Desbois et sa médiatisation, page 8. Lire en ligne : https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2009-2-page-3.htm
  28. Ibid. page 14 et page 15.
  29. « Enfin, l'une des dimensions les plus irritantes de cette émission décidément bien insatisfaisante est son imprégnation par le compassionnel, le père Desbois apparaissant comme une sorte de justicier mémoriel. » Ibid. pages 7-8.
  30. « Il est en effet rare de voir l'auteur d'un travail relevant des sciences humaines ainsi mis en scène et se mettant à ce point en avant [...]. » Ibid. page 8.
  31. « La prise en compte de ce travail est d'autant plus nécessaire que le père Desbois revendique avec fracas une spectaculaire légitimité scientifique en affirmant avoir révélé une Shoah pas balle qui aurait été jusqu'alors ignorée. » Ibid page 4.
  32. Ibid. page 16.
  33. a b et c « Querelle autour du Père Desbois », sur lemonde.fr, (consulté le 25 septembre 2018)
  34. « Action Yazidis », sur Action Yazidis (consulté le 30 juin 2019)
  35. « Des "chasseurs de nazis" veulent prouver le génocide des Yézidis par l'EI », sur LExpress.fr, (consulté le 30 juin 2019)
  36. (en-US) « Copy of Workshops for Yazidi women », sur Action Yazidis (consulté le 30 juin 2019)
  37. « Centres pour les jeunes adultes et enfants », sur Action Yazidis (consulté le 30 juin 2019)
  38. « L’ONU accueille l’exposition de Yahad-In Unum intitulée « Les crimes de Daech contre les Yézidis : Les survivants parlent » | Yahad-In Unum » (consulté le 30 juin 2019)
  39. « Lettre d'Emmanuel Macron à Yahad - In Unum », sur www.facebook.com (consulté le 30 juin 2019)
  40. "La fabrique des terroristes", Patrick Desbois, Nastasie Costel, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]