Pierre Villon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ginsburg et Villon.

Pierre Villon
Fonctions
Député de l'Allier
1945-1962
1967-1978
Gouvernement IVe République-Ve République
Groupe politique communiste
Biographie
Nom de naissance Roger Salomon Ginsburger
Date de naissance
Lieu de naissance Soultz (Haut-Rhin)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Vallauris (Alpes-Maritimes)
Parti politique Parti communiste français
Profession Architecte
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Croix de guerre 1939-1945
Médaille de la Résistance avec rosette
Médaille des évadés

Pierre Villon, pseudonyme de Roger Salomon Ginsburger, né le à Soultz (Haut-Rhin), en Alsace annexée à l'Allemagne, et mort le à Vallauris (Alpes-Maritimes), est un architecte, résistant et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roger Ginsburger est le fils du rabbin Moïse Ginsburger[1]. Il fait ses études au lycée en allemand[2].

Il devient architecte et décorateur à Paris après avoir suivi une formation en Allemagne de 1919 à 1922. Il adhère à l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR) en 1932 et devient rapidement secrétaire de sa section architecture[2]. En octobre 1932, il adhère au Parti communiste.

En 1934, il est envoyé comme permanent à Anvers à l'Internationale des marins et dockers. Il assume des responsabilités à la section de propagande en 1936. Après l'interdiction de la presse communiste et du Parti communiste en 1939, il assure la rédaction et la publication de l’Humanité clandestine, jusqu’en juin 1940. Il est arrêté le 8 octobre 1940 et condamné à huit mois de prison. Il s'évade le 17 janvier 1942 du camp de Gaillon où il a été transféré et remplace Georges Politzer arrêté le 15 février à la tête des comités d’intellectuels du Front national (FN zone Nord). Il participe activement, au printemps 1943, à la création du Conseil national de la Résistance (CNR)[2].

Au printemps 1944, avec Maurice Kriegel-Valrimont et Jean de Vogüé, Pierre Villon — de son nom de guerre — est l'un des trois dirigeants du comité d'action militaire (COMAC) créé par le CNR. Il est l'un des principaux rédacteurs du programme social de ce même CNR[2].

Pierre Villon est élu secrétaire général de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (ANACR) à sa création en juin 1952, puis président en 1954.

Délégué à l'Assemblée consultative provisoire, il préside la commission de la défense nationale jusqu'en . Il siège comme député communiste aux deux Assemblées nationales constituantes, puis à l'Assemblée nationale dès 1946. Il est constamment réélu dans l'Allier jusqu'en 1978, sauf pendant la législature 1962-1967 au cours de laquelle son siège est occupé par le socialiste Charles Magne, maire de Gannat.

Il a été également un membre actif du Mouvement de la Paix.

Il avait épousé Marie-Claude Vaillant-Couturier le 7 novembre 1949.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]