Pierre Villon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre Villon
Fonctions
Député de l'Allier
1945-1962
1967-1978
Gouvernement IVe République-Ve République
Groupe politique communiste
Biographie
Nom de naissance Roger Salomon Ginsburger
Date de naissance
Lieu de naissance Soultz (Haut-Rhin)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Vallauris (Alpes-Maritimes)
Parti politique Parti communiste français
Profession Architecte
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Croix de guerre 1939-1945
Médaille de la Résistance avec rosette
Médaille des évadés

Pierre Villon, pseudonyme de Roger Salomon Ginsburger, né le à Soultz (Haut-Rhin), en Alsace annexée à l'Allemagne, et mort le à Vallauris (Alpes-Maritimes), est un architecte, résistant et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roger Ginsburger est le fils du rabbin Moïse Ginsburger[1]. Il fait ses études au lycée en allemand[2].

Il devient architecte et décorateur à Paris après avoir suivi une formation en Allemagne de 1919 à 1922. Il adhère à l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR) en 1932 et devient rapidement secrétaire de sa section architecture[2]. En , il adhère au Parti communiste.

En 1934, il est envoyé comme permanent à Anvers à l'Internationale des marins et dockers. Il assume des responsabilités à la section de propagande en 1936. Après l'interdiction de la presse communiste et du Parti communiste en 1939, il assure la rédaction et la publication de l'Humanité clandestine, jusqu’en . Il est arrêté le et condamné à huit mois de prison. Il s'évade le du camp de Gaillon où il a été transféré et remplace Georges Politzer arrêté le à la tête des comités d’intellectuels du Front national (FN zone Nord). Il participe activement, au printemps 1943, à la création du Conseil national de la Résistance (CNR)[2].

Au printemps 1944, avec Maurice Kriegel-Valrimont et Jean de Vogüé, Pierre Villon — de son nom de guerre — est l'un des trois dirigeants du comité d'action militaire (COMAC) créé par le CNR. Il est l'un des principaux rédacteurs du programme social de ce même CNR[2].

Pierre Villon est élu secrétaire général de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (ANACR) à sa création en , puis président en 1954.

Délégué à l'Assemblée consultative provisoire, il préside la commission de la défense nationale jusqu'en . Il siège comme député communiste aux deux Assemblées nationales constituantes, puis à l'Assemblée nationale dès 1946. Il est constamment réélu dans l'Allier jusqu'en 1978, sauf pendant la législature 1962-1967 au cours de laquelle son siège est occupé par le socialiste Charles Magne, maire de Gannat.

Il a été également un membre actif du Mouvement de la paix.

Il avait épousé Marie-Claude Vaillant-Couturier le . Elle adopte le fils qu'il a eu d'une précédente union.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]