Pierre Lanzenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Lanzenberg
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités

Pierre Salomon Lanzenberg (3 janvier, 1900, Colmar - 30 mars 1943, Sobibor, Pologne) est un médecin dermatologue français, membre de la Résistance, arrêté lors de la Rafle de la rue Sainte-Catherine à Lyon, par la Gestapo, sous les ordres de Klaus Barbie. Il est déporté et assassiné au Camp d'extermination de Sobibor, en mars 1943.

Plaque rue Sainte-Catherine.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Pierre Lanzenberg est né le 3 janvier 1900 à Colmar, Haut-Rhin[1]. Il est le fils d'Albert Jean Lanzenberg et de Alma (Aline) Henriette Gensburger. Il a une sœur, Lucie Sarah Wolff.

Il est élève au lycée Bartholdi de 1906 à 1918. Élève de Lucien-Marie Pautrier fondateur de l'école de dermatologie de Strasbourg, qui dirige sa thèse (Contribution à l'étude du diagnostic des adénopathies inguinales, Éditions universitaires de Strasbourg, )[2], il devient médecin. En 1940, il est chef de clinique dermatologique à Strasbourg[3].

Il est expulsé après les décrets anti-juifs à Clairvivre, en Dordogne.

Il se réfugie à Montpellier puis à Lyon, où il accepte un poste à l'OSE.

En 1942, il devient gérant de la Maison des médecins de l'UGIF à Bron[4] près de Lyon.

La rafle de la rue Sainte-Catherine[modifier | modifier le code]

Pierre Lanzenberg, médecin au centre médico-social de Lyon, de l'UGIF, rue Sainte-Catherine, est arrêté le 7 février 1943[5] avec son assistante Marcelle Loeb, (dite "Topy"), âgée de 17 ans[6],[7], lors de la rafle de la rue Sainte-Catherine à Lyon. L'équipe de Pierre Lanzenberg continue toutefois à travailler jusqu'à la Libération à Lyon et à Grenoble[8].

Déportation[modifier | modifier le code]

Il est transféré au Camp de Drancy puis le 9 mars 1943, au camp de transit de Beaune-la-Rolande. Le 23 mars 1943, il est renvoyé à Drancy.

Pierre Lanzenberg et Marcelle Loeb sont déportés dans le convoi n° 53 du 25 mars 1943 qui part du camp de Drancy et arrive au camp d'extermination de Sobibor[9]. Ils y sont assassinés.

Publications[modifier | modifier le code]

Seul ou en collaboration, Pierre Lanzenberg est l'auteur de plusieurs articles ou communications de dermatologie.

  • P Lanzenberg, « Erythème polymorphe à poussée récidivante », Annales de dermatologie et de syphiligraphie, vol. 8,‎
  • P Lanzenberg, « Lymphogranulomatose de Nicolas Favre », Bulletin de la société française de dermatologie et de syphiligraphie,‎
  • Lévy et Lanzenberg, « Alopécie post-favique en petits foyers simulant une pseudo-pelade », Bulletin de la société française de dermatologie et de syphiligraphie,‎
  • Communication de P. Lanzenberg, « Maladie des vagabonds, avec pigmentation de la muqueuse buccale », Bulletin de la société française de dermatologie et de syphiligraphie, vol. 8,‎
  • Communication de P Lanzenberg et R Glasser, « Tuberculose verruqueuse de la fesse droite », Archives de médecine des enfants, Masson et Cie, vol. 37,‎
  • P Lanzenberg et R Burgun, « Grande acné vermoulante et à pont fibreux », Revue française de dermatologie et de vénéreologie, vol. 14,‎
  • Communication de L.M. Pautrier et P. Lanzenberg, « Tuberculides de la face à petits nodules non ulcérés », Revue française de dermatologie et de vénéreologie, vol. 14, no 2,‎
  • P. Lanzenberg et R. Aron, « Lupus à placards multiples disséminés sur le corps et lupus mysomateux de l'oreille », Revue française de dermatologie et de vénéreologie, vol. 15, no 1,‎

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]