Pierre Lenhardt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Lenhardt
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Prix de l'Amitié judéo-chrétienne de France (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Lenhardt, né le (89 ans) à Strasbourg est un religieux catholique de la congrégation de Notre-Dame de Sion et un théologien français.

Formation et parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Pierre Lenhardt passe son enfance et son adolescence au Maroc. Il termine ses études supérieures à l'ESSEC en 1950. Il appartient à la congrégation religieuse Notre-Dame de Sion depuis 1962.

Il soutient un mémoire de maîtrise en théologie, intitulé Conditions de légitimité d'un témoignage chrétien auprès des juifs à l'Institut catholique de Paris en 1970. Il a donné des enseignements à l'Institut catholique de Paris, à l'Institut catholique de Lyon, à l'école biblique de Jérusalem, à l'Institut Kirche und Judentum (IKJ) à Berlin, dans différents séminaires et universités au Brésil et à Rome. Il a dirigé avec Manreena Fritz le Centre chrétien d'études juives (Institut Saint-Pierre de Sion - Ratisbonne), à Jérusalem[1].

Axe des recherches théologiques[modifier | modifier le code]

Il consacre ses recherches à l’étude et à tradition d'enseignement biblique juif et à ses liens avec la tradition de l’Église catholique[2]. Il est l'un des premiers théologiens catholiques à se mettre à l'écoute de la Torah orale des maîtres du Talmud vivant à Jérusalem. Il est élève d'Ephraim Urbach à l'université hébraïque de Jérusalem (1971-1976), où il obtient un master en études talmudiques.

Il témoigne ainsi de sa démarche : « En réalité, je me suis rendu compte que ma seule possibilité de légitimer le témoignage était de plonger dans l'océan du Talmud, d'écouter son immense musique, d'entendre alors et de faire entendre ses résonances possibles avec la foi chrétienne »[3].

Distinction[modifier | modifier le code]

Il a reçu en 2004 le prix de l'Amitié judéo-chrétienne de France.

Publications[modifier | modifier le code]

  • À l'écoute d'Israël, en église : Car de Sion sort la Torah et de Jérusalem la Parole de Dieu. Parole et silence, éd. Parole et Silence, « Essais de l'école cathédrale »,Tome I, 2006, 280 p. (ISBN 2845734263) et Tome II, 2009, 222p. (ISBN 978-2-84573-785-3)
  • (de) Auftrag und Unmöglichkeit eines legitimen Zeugnisses gegenüber den Juden (traduction en allemand de son mémoire de maîtrise), Berlin, 1980.
  • L'Unité de la Trinité. A l'écoute de la tradition d'Israël,Parole et silence, 2011, 235 p. (ISBN 978-2-84573-895-9)
  • La Torah orale des Pharisiens. Textes de la Tradition d'Israël (en collaboration avec Matthieu Collin), supplément aux Cahiers Évangile, no 73, 1990.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf présentation sur la revue de Notre-Dame de Sion. Le programme de langue française du centre était placé sous le patronage de l'Institut catholique de Paris.
  2. Courte bibliographie, site du collège des Bernardins.
  3. École cathédrale de Paris, 9 mai 2006, devant le Grand rabbin Alexis Blum et Mgr Pierre d'Ornellas.

Liens externes[modifier | modifier le code]