Louis Aron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aron.
Louis Aron
Biographie
Naissance
Décès

Louis Aron (1888, La Rochelle-1987) dirige de 1939 à 1946, la Maison Israélite de Refuge pour l'enfance[1],[2], établie d'abord, 19 Boulevard de la Saussaye, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et repliée dans le sud, durant la Seconde Guerre mondiale, qui sauve de nombreux jeunes durant la Shoah.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Louis Aron est né en 1888 à La Rochelle en Charente-Maritime. Il fait une licence es-sciences. Il combat durant la Première Guerre mondiale. Il est lieutenant.

Commissaire des Éclaireurs de France[modifier | modifier le code]

De 1930 à 1939, Louis Aron est Commissaire des Éclaireurs de France.

Directeur de la Maison Israélite de Refuge pour l'Enfance[modifier | modifier le code]

De 1939 à 1946, Louis Aron dirige la Maison Israélite pour l'Enfance, avec l'aide de son épouse Yvonne[3]. Il dirige le Refuge à Neuilly-sur-Seine en 1939, puis à Crocq dans la Creuse de 1939 à 1942, et ensuite à Chaumont (Mainsat), dans la Creuse[4],[5].

Une centaine de jeunes filles de 5 ans à 20 ans sont protégées. Aucune n'est arrêtée durant la guerre[6] .

Après la Guerre[modifier | modifier le code]

Après la guerre, il devient correcteur d'imprimerie, employé à l'INSEE.

Il meurt en 1987.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Berard des Glajux. Les Passions criminelles. Plon-Nourrit, 1893. Digitized from Lyon Public Library, January 8, 2014.
  • Journal de Louis Aron, Directeur de la Maison Israélite de Refuge pour l'enfance: Neuilly-sur-Seine, 1939, Crocq (Creuse), 1939-1942, Chaumont (Creuse), 1942-1944. Édité et présenté par Serge Klarsfeld avec la collaboration d'Annette Zaidman. Association "Les Fils et filles des Déportés Juifs de France" et "The Beate Klarsfeld Foundation". 1998[7],[8].
  • (en) Shannon Lee Fogg, The politics of everyday life in Vichy, France : foreigners, undesirables, and strangers, Cambridge New York, Cambridge University Press, , 226 p. (ISBN 978-0-521-89944-4 et 978-0-521-26950-6, OCLC 844862776, lire en ligne).

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maison Israélite de Refuge pour l'enfance. tpsalomonreinach.mom.fr.
  2. Berard des Glajeux, Les Passions criminelles, Plon-Nourrit, (lire en ligne), p. 169
  3. (en) Shannon L. Fogg, The Politics of Everyday Life in Vichy France: Foreigners, Undesirables, and Strangers, Cambridge University Press, (ISBN 9780521899444, lire en ligne), p. 159
  4. Katy Hazan, « Joseph MILLNER », sur Histoire de l’OSE - Les grandes figures
  5. a, b et c René CASTILLE, Les enfants juifs en Creuse, COLLOQUE DE LIMOGES (18 OCTOBRE 2004) (lire en ligne)
  6. a et b « Crocq se souvient de la Shoah », sur yadvashem-france.org (consulté le 20 juin 2018)
  7. (en) « JOURNAL DE LOUIS ARON : DIRECTEUR DE LA MAISON ISRAÉLITEDE REFUGE POUR L'ENFANCE : NEUILLY-SUR-SEINE 1939, CROCQ (CREUSE) 1939-1942, (ID: 32426) », sur www.ushmm.org (consulté le 20 juin 2018)
  8. Louis Aron, Journal de Louis Aron, directeur de la Maison israélite de refuge pour l'enfance: Neuilly-sur-Seine, 1939, Crocq Creuse, 1939-1942, Chaumont Creuse, 1942-1944, Beate Klarsfeld Foundation, (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]