Léon Strauss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Strauss.
Ne doit pas être confondu avec Leo Strauss.
Léon Strauss
Description de cette image, également commentée ci-après
Léon Strauss (Strasbourg, 2013)
Naissance (90 ans)
Sarrebourg (Moselle)
Nationalité Drapeau : France Français
Activité principale

Léon Strauss, né à Sarrebourg (Moselle) le , est un universitaire et historien français, spécialiste de l'histoire de l'Alsace des XIXe et XXe siècles. Agrégé d'histoire, maître de conférences honoraire à l'Université de Strasbourg, il a particulièrement étudié l'histoire du syndicalisme et du mouvement ouvrier, ainsi que l'histoire de la gauche en Alsace[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1954 Léon Strauss a épousé Françoise Picard, professeur de sciences physiques, avec qui il a eu deux enfants. Veuf, il s'est remarié en 1978 avec Janine Marchal, professeur de français[1].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Léon Strauss est l'auteur de nombreuses publications, de comptes-rendus d'ouvrages pour la Revue d'Alsace et de notices biographiques, notamment pour le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, l'Encyclopédie de l'Alsace[1] ou l'Encyclopædia Universalis[2].

  • « « Militants alsaciens et lorrains et les rapports entre les mouvements ouvriers français et allemands entre 1900 et 1923 », Revue d'Allemagne, Cent ans de rapports franco-allemands, 1871-1971, Actes du colloque de Strasbourg (novembre 1971), Armand Colin, Paris, 1972
  • « La crise de Munich en Alsace », in Revue d'Alsace, no 105, 1979, p. 180
  • Jacques Peirotes : 1869-1935 : Député-maire socialiste de Strasbourg (en collaboration avec François Igersheim et Jean-Claude Richez), Schildknecht, Strasbourg, 1985
  • Tradition et renouvellement des pratiques de loisirs en milieu ouvrier, dans l'Alsace des années trente (en collaboration avec Jean-Claude Richez), s.l. : s.n. , 1987
  • « Le Mouvement social de mai 1968 en Alsace : décalages et développements inégaux » (en collaboration avec Jean-Claude Richez), in Revue des sciences sociales de la France de l'Est, no 17, 1989-1990, p. 117-121
  • « Généalogie des vacances ouvrières » (en collaboration avec Jean-Claude Richez), in Le Mouvement social, janvier-mars 1990
  • Revendication et conquête des congés payés en Alsace et en Moselle (en collaboration avec Jean-Claude Richez), s.l. : s.n. , 1990
  • « 1889 en Alsace », in Jacques Bariéty (dir.), 1889 : Centenaire de la Révolution française. Réactions et représentations politiques en Europe (Actes du colloque tenu à l'Université des sciences humaines de Strasbourg, 20-22 avril 1989), Berne, 1992, p. 189-195
  • « Le sport travailliste pendant l'Entre-deux-guerres », in Pierre Arnaud (dir.), Les origines du sport ouvrier en Europe, L'Harmattan, 1994
  • « L'Université de Strasbourg repliée. Vichy et les Allemands », in André Gueslin (dir.), Les facs sous Vichy : étudiants, universitaires et universités de France pendant la Seconde Guerre mondiale (actes du colloque des Universités de Clermont-Ferrand et de Strasbourg, novembre 1993), Institut d'études du Massif central, Clermont-Ferrand, 1994, p. 87-112
  • « Un temps nouveau pour les ouvriers : les congés payés » (en collaboration avec Jean-Claude Richez), in Alain Corbin (dir.), L'avènement des loisirs 1850-1960, Flammarion, Paris, 1995, p. 373-412
  • « Les élections du printemps 1995 en Alsace » (en collaboration avec Dominique Badariotti), in Revue d'Alsace, no 121, 1995
  • Géopolitique de Strasbourg : permanences, mutations et singularités de 1871 à nos jours (en collaboration avec Dominique Badariotti et Richard Kleinschmager), La Nuée bleue, Strasbourg, 1995
  • « L'Alsace et le nazisme. Mise au pas et Résistance », in APHG, 1995
  • « Le malaise alsacien et le développement de l'autonomisme. La vie politique en Alsace dans l'entre-deux guerres », in APHG, 1995
  • Ombres et lumières sur les fondations Toepfer (en collaboration avec Pierre Ayçoberry, Georges Bischoff, Lionel Boissou, Philippe Breton, Hans-Ruediger Minow et Alfred Wahl), S. n., Strasbourg, 1996
  • Marc Bloch, l'historien de la cité (en collaboration avec Pierre Deyon et Jean-Claude Richez), Presses universitaires de Strasbourg, 1997
  • « Le réveil de la mémoire, après le silence de l'histoire », in Nina Barbier, Malgré elles : les Alsaciennes et Mosellanes incorporées de force dans la machine de guerre nazie, Éd. du Rhin, Strasbourg, 2000, p. 11-14
  • « L'Alsace, une région décalée » (en collaboration avec Jean-Claude Richez), in René Mouriaux (dir.), 1968, exploration du mai français, tome 1, Terrains, L'Harmattan, 2000, p. 163-183
  • « L'Alsace annexée, germanisée et nazifiée », in L'archéologie en Alsace et en Moselle au temps de l'annexion (1940-1944), 2001, p. 14-17
  • « 1789-1939 : les Juifs d'Alsace, la nation et la politique », in Regards sur la culture judéo-alsacienne : des identités en partage, La Nuée Bleue, 2001, p. 153-166
  • « L'Alsace de 1918 à 1945 : d'une Libération à l'autre », in La presse en Alsace au XXe siècle, Presses universitaires de Strasbourg, 2002, p. 39-52
  • « Les particularités de l'ancien réseau d'Alsace et de Lorraine » (en collaboration avec Françoise Olivier-Utard et Pierre Schill, in Cheminots et militants : un siècle de syndicalisme ferroviaire, Éd. de l'atelier, Paris, 2003, p. 50-52
  • « L'université française de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand (1939-1945) », in Les Reichsuniversitäten de Strasbourg et de Poznań et les résistances universitaires, Presses universitaires de Strasbourg, 2005, p. 237-261
  • « Résister aux dictateurs fascistes : l'adresse de 128 professeurs de Strasbourg au président Albert Lebrun (janvier 1939) », in La science sous influence, La Nuée Bleue, Strasbourg, 2005, p. 173-174
  • « Les étudiants alsaciens et mosellans dans l'entre-deux-guerre : une génération sacrifiée ? », in La science sous influence, La Nuée Bleue, Strasbourg, 2005, p. 175-177
  • « Chronique de la faculté des sciences de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand (1939-1945) », in La science sous influence, La Nuée Bleue, Strasbourg, 2005, p. 179-184
  • « Des Alsaciens dans la résistance intérieure (hors d'Alsace) », in Fondation Entente franco-allemande, Metz, 2006, p. 145-163
  • Schiltigheim au XXe siècle (Armand Peter, dir., en collaboration avec Annelise Gérard et Françoise Olivier-Utard), bf éditions, 2007
  • « Les associations de PRAF (Patriotes réfractaires à l'annexion de fait) d'Alsace et de Moselle », in Sorties de guerre, no 2, 2007, p. 109-118
  • Réfugiés, expulsés, évadés d'Alsace et de Moselle, 1940-1945, J. Do Bentzinger, Colmar, 2010[3]
  • « L'enfer répressif », in Les Saisons d'Alsace, no 44, p. 66-73

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c François Uberfill, « Léon Strauss », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 47, p. 4961-4962
  2. Encyclopædia Universalis [1]
  3. François Igersheim, « Strauss (Léon), Réfugiés, expulsés, évadés d’Alsace et de Moselle (1940-1945) », Revue d’Alsace, no 137, 2011, mis en ligne le 19 août 2011, consulté le 14 novembre 2013 [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]