Ernest Lambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ernest Lambert (né le 12 février 1918 à Thionville, Moselle et mort fusillé le 8 juillet 1944, à Portes-lès-Valence, Drôme) est un des fondateurs de l'Armée juive, responsable du groupe de Lyon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ernest Lambert est né le 12 février 1918 à Thionville , Moselle[1],[2]. Il est le fils de Isidore Lambert[3] et de Elma Lambert[4]. Il fait partie d'une fratrie de cinq enfants, dont Albert Lambert[5], Selma Lambert[6], et Ruth Lambert (née à Thionville , Moselle et morte circa 1996 à Lyon[7]).

Il fait partie des Éclaireurs israélites de France[1].

Il épouse Anne-Marie Hana Geigler née le 10 mai 1920 et morte le 13 novembre 2003 à Jérusalem, Israël[8]. Elle est la fille d'Israël Geiger[9] et de Sabina Shayve Geiger (née Gross) (née en 1895 à Głogów, Pologne et morte à Jérusalem, Israël)[10].

Ils ont une fille Shulamit Weller[11], née quelques mois après l’exécution de son père[12]. Elle deviendra professeur d'histoire juive à l'université de Haifa en Israël[13].

Anne-Marie Lambert[14] sera représentante d'Israël à l'UNESCO, avec le titre d'ambassadeur[15].

Après la guerre, Anne-Marie Lambert se remarie avec Eli Finkler, né le 30 juin 1914 à Tarnow en Pologne et mort le 28 janvier 1987 à Jérusalem, en Israël[16].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Prisonnier de guerre évadé, en 1942, il est recruté par Rodolphe Furth. Il s'engage dans l'Organisation juive de combat, organisation de résistance créée en France en 1942[1].

Il organise le départ clandestin d'enfants juifs vers la Palestine mandataire via l'Espagne[1].

Arrestation[modifier | modifier le code]

Maurice Hausner, Jacques Lazarus, Ernest Lambert et son épouse Anne-Marie Lambert sont arrêté à la Gare de Lyon-Brotteaux le 22 juin 1944. Maurice Hausner et Anne-Marie Lambert parviennent à échapper à l'arrestation, mais pas Ernest Lambert[17].

Jacques Lazarus était un camarade de classe d'Ernest Lambert à l'école professionnelle juive à Strasbourg, devenue après la guerre l'école de l'Organisation reconstruction travail (ORT) [18]. C'est Ernest Lambert qui le convainc à s'engager dans l'Armée juive.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Mémoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]