Paul Haguenauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haguenauer.
Paul Haguenauer
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Bergheim
Décès (à 73 ans)
Auschwitz
Nationalité Drapeau : France Française
Pays de résidence France
Activité principale
Formation
Distinctions
Conjoint
Noémie Lévy
Descendants
2 enfants

Paul Haguenauer, né le à Bergheim (Haut-Rhin) et mort le à Auschwitz, est un rabbin français, grand-rabbin de Nancy, déporté et assassiné lors de la Shoah.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Haguenauer est le fils aîné du second mariage de Benjamin Haguenauer, originaire de Bergheim (Haut-Rhin) et exerçant les professions de courtier, brocanteur, boucher, cultivateur, avec Rosalie Neumann, native d'Odratzheim (Bas-Rhin). Il a neuf demi-frères ou sœurs et trois frères ou sœurs. Il est le cousin du rabbin Abraham Meyer.

Il se rend à Paris en 1889, l'année de la mort de son père, pour entreprendre des études rabbiniques au Séminaire israélite de France (SIF). Il est diplômé rabbin en 1895.

Il officie comme rabbin de Remiremont, dans le département des Vosges, de 1897 à 1901. En 1898, le journal L'Action française le dénonce comme « mauvais patriote » durant l'affaire Dreyfus.

En 1899, il épouse Noémie Lévy, née le 19 février 1876 à Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin). Ils ont deux fils : Claude, né en 1900, et Robert, né en 1908.

En 1901, il est nommé grand-rabbin de Constantine en Algérie, puis devient grand-rabbin de Besançon en 1907. Enfin, il exerce les fonctions de grand-rabbin de Nancy à partir de 1919.

En proposant son élévation au rang d'officier de la Légion d'honneur en 1929, le préfet de Meurthe-et-Moselle lui tressa de belles louanges administratives : « M. le Grand Rabbin Haguenaueur est une personnalité nancéienne très estimée dans tous les milieux et dont le talent d'orateur, le loyalisme républicain et le dévouement patriotique me sont connus depuis longtemps ».

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Paul Haguenauer doit quitter sa communauté de Besançon, le 2 août 1914, pour occuper sa fonction d'aumônier militaire. Il est aumônier militaire israélite du 7e corps d'armée, du 35e corps d'armée et enfin du 20e corps d'armée de 1914 à 1919.

Entre les deux guerres[modifier | modifier le code]

En septembre 1919, il devient grand-rabbin de Nancy, position qu'il conserve pendant 24 ans, jusqu'à sa déportation.

Il publie de nombreuses notices dans l'Annuaire des archives israélites et participe activement à La Revue juive de Lorraine, bien qu'il en soit parfois présenté à tort comme le fondateur[1].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Paul Haguenauer et son épouse Noémie Lévy sont arrêtés par la Gestapo le 3 mars 1944. Ils sont détenus à Écrouves (Meurthe-et-Moselle), puis au camp de Drancy (Seine-Saint-Denis).

Ils sont déportés de Drancy à destination d'Auschwitz par le convoi no 71 du 13 avril 1944[2], qui inclut également Simone Veil.

Ils sont assassinés à leur arrivée à Auschwitz le 16 avril 1944. Il avait 73 ans et elle avait 68 ans.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Job, « Un titre israélite de province : La Revue juive de Lorraine (1925-1940) », Archives juives, vol. 36,‎ , p. 40–51 (lire en ligne).
  2. Klarsfeld 1978.
  3. « Cote LH/1258/3 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  4. « Rue du Grand Rabbin Haguenauer ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Manuel, « Paul Haguenauer », dans Consistoire central des Israélites de France et d'Algérie, Mémorial en souvenir de nos rabbins et ministres officiants victimes de la barbarie nazie, Paris, J. Jacobs, , p. 20–22 [lire en ligne]
  • Serge Klarsfeld, Mémorial de la déportation des Juifs de France, Paris, Beate et Serge Klarsfeld, . Nouvelle édition, mise à jour, avec une liste alphabétique des noms, FFDJF, 2012.
  • Françoise Job, « Paul Haguenauer, grand rabbin (Bergheim, Haut-Rhin, 11 janvier 1871 – Auschwitz, avril 1944) », Archives juives, vol. 35,‎ , p. 145–148 (lire en ligne)
  • Françoise Job et Francine Roze, Les Juifs de Nancy : du XIIe au XXe siècle, Nancy, Presses universitaires de Nancy, coll. « Les Juifs en Lorraine », , 170 p. (ISBN 2-86480-520-0), p. 128 ss. [lire en ligne]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]