René-Samuel Sirat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sirat.
René-Samuel Sirat
René-Samuel Sirat par Michel Rothé janvier 2019.jpg
Le grand-rabbin René Samuel Sirat en 2019
Fonction
Grand-rabbin de France
-
Biographie
Naissance
Nationalités
Activités
Autres informations
Religion
Distinctions

René-Samuel Sirat, né à Bône (l'actuelle Annaba) en Algérie le , rabbin et professeur (notamment de 1968 à 1996 à l'INALCO où il dirige la section d'études hébraïques et juives de 1965 à 1992), devient grand-rabbin de France de 1981 à 1988, puis grand-rabbin au Consistoire central.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

René-Samuel Sirat est le fils Ichoua Sirat et Oureida Atlan[1]. Ses deux frères sont assassinés : l'un par un chauffeur ivre près des Champs-Élysées, l'autre, Edmond Baruch Sirat, en janvier 1962, durant la guerre d'Algérie, en sortant de la synagogue à Constantine un vendredi soir.

Il a trois enfants – Helène, Gabriel et Annie – d’un premier mariage avec Colette Salamon dont il divorce en 1973. Il se remarie avec Nicole Holzmann en 1978[1]. Après son départ à la retraite, il fait son alyah à Jérusalem en Israël.

Biographie[modifier | modifier le code]

René-Samuel Sirat est nommé co-modérateur de la Conférence mondiale des religions pour la paix. Il participe à la première rencontre des religions pour la paix à Assise en 1986, auprès de Jean-Paul II[2].

En 1997, il appelle à l'abolition du scrutin proportionnel plurinominal en Israël[3].

En 1999, il participe avec Joseph Ratzinger, futur Benoît XVI, à la création de la Fondation pour la recherche et le dialogue interreligieux et inter-culturels à Genève par le Patriarcat œcuménique[4].

En 2000, il sollicite l'attention de Bill Clinton pour la création d'un Faculté de la religion du livre à l'université de France du Maroc[5].

René-Samuel Sirat est directeur-fondateur de la chaire Unesco « Connaissance réciproque des religions du Livre et enseignement de la Paix »[2].

Il est le président-fondateur de l’Institut universitaire européen Rachi de Troyes[6] qu’il initie avec Robert Galley, maire de Troyes de 1972 à 1995 et auquel il fait don en 2017, de sa bibliothèque talmudique[7].

Il soutient le projet Aladin de l’Unesco[8].

Membre du Consistoire central israélite de France et président d’Honneur d’Artisans de Paix depuis sa création en 1994, René-Samuel Sirat préside l’Académie Hillel[2].

À l’occasion du vingtième anniversaire de la rencontre d’Assise, le pape François le reçoit en mars 2018 au Vatican pour une audience privée[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]