François Bard (amiral)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Bard
Fonction
Ambassadeur de France en Suisse
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Conflit
Distinctions
Archives conservées par
Archives nationales (F/1bI/717, F/1bI/1039,LH/112)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

François Bard, né le , officier de marine, contre-amiral, nommé préfet de la Haute-Vienne le 24 septembre 1940 et préfet de police de Paris à la mi-mai 1941[2],[3]. En 1941, il contresigne la réglementation du camp de Drancy rédigée par le SS Dannecker, chef de la section chargée de la question juive à la Gestapo parisienne, avec qui il supervise le déroulement de la Rafle du Billet Vert à Paris, en particulier au gymase Japy[4].

Remplacé par Bussière au retour de Laval en avril 1942, il est nommé ambassadeur à Berne (Suisse) où il meurt des suites d’un accident le .


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/UD/FRAN_IR_001514/d_88 »
  2. L'amiral Bard, préfet de police, dans L'illustration du 23/08/1941
  3. Benoît Hopquin, « Des photos inédites lèvent le voile sur la « rafle du billet vert », en 1941, dans Paris occupé », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Des images inédites mettent au jour la rafle juive du « billet vert » en 1941 », sur www.blind-magazine.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]