Daniel Urbejtel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Daniel Urbejtel (né le 19 février 1931 dans le 12e arrondissement de Paris-) est un français de 13 ans, arrêté avec son frère Henri Urbejtel (15 ans), dans la Rafle de l'avenue Secrétan qui prend place dans la nuit du 21 au au no 70 de l'Avenue Secrétan dans le 19e arrondissement de Paris, dans un centre de l'UGIF. Les victimes seront déportées par le Convoi no 77, en date du , le dernier grand convoi au départ de la gare de Bobigny, de Drancy vers Auschwitz. Daniel Urbejtel et son frère henri Urbejtel survivent à la Shoah. Daniel Urbejtel devient un témoin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Urbejtel[1]est né le 19 février 1931 dans le 12e arrondissement de Paris. Il est le frère de Henri Urbejtel (15 ans). Son père est Wolf Urbejtel, né le 5 mars 1905 à Varsovie en Pologne et sa mère est Rywka Urbejtel (née Manczyciel), née le 1er janvier 1901 à Olszanka en Pologne[2]. Son père est tourneur sur métaux

Son frère aîné, Henri Urbejtel, est né le 9 décembre 1928 dans le 12e arrondissement de Paris. Il a une sœur née en 1938[3].

Déportations[modifier | modifier le code]

Les parents, Wolf Urbejtel (38 ans) et Rywka Urbejtel (42 ans) sont déportés par le Convoi No. 53, en date du 25 mars 1943, de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 17 rue du 14 juillet à Bois-Colombes (Seine)[2].

Daniel Urbejtel (13 ans) est arrêté avec son frère Henri Urbejtel (15 ans), dans la Rafle de l'avenue Secrétan qui prend place dans la nuit du 21 au au no 70 de l'Avenue Secrétan dans le 19e arrondissement de Paris, dans un centre de l'UGIF. Ils sont déportées par le Convoi no 77, en date du , le dernier grand convoi au départ de la gare de Bobigny, de Drancy vers Auschwitz.

Les deux frères rentrent de déportation, la sœur était restée cachée en France.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Daniel Urbejol témoigne sur la Shoah. Il se convertit au catholicisme[4].

Honneur[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Klarsfeld. Mémorial de la Déportation des Juifs de France, nouvelle édition, mise à jour, avec une liste alphabétique des noms, FFDJF, 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]