Robert Najberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Najberg
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 12 ans)
AuschwitzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités

Robert Najberg (29 juin 1931, Lens, Pas-de-Calais-25 mai 1944, Auschwitz) est un jeune garçon français d'origine polonaise, âgé de 12 ans, qui préparant sa Bar Mitzvah, à la synagogue de Brive-la-Gaillarde est arrêté, en même temps que d'autres juifs présents dans la synagogue, dont la résistante Rose Gluck et déporté à Auschwitz par le convoi n° 74, et assassiné à son arrivée. Il n'a pas encore 13 ans et n'a donc pas atteint l'âge de sa Bar Mitzvah, pour laquelle il se préparait. Lors de son arrestation, son silence sauve sa mère[1].

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Robert Najberg est né le 29 juin 1931, à Lens[2], dans le Pas-de-Calais[3],[4].

Âgé de 12 ans et bientôt de 13 ans, il se prépare à sa majorité religieuse juive, sa Bar Mitzvah, le 3 avril 1944, dans la synagogue de Brive, dont le rabbin est David Feuerwerker. Il s'entraîne avec son maître, le hazzan Nathan (Nachman) Bindefeld[5],[6], lorsqu'il est arrêté avec son maître dans la synagogue, en même temps que la résistante Rose Gluck[7], et plusieurs autres ramassés lors de cette rafle.

Tous ceux qui sont arrêtés sont emmenés dans un camion à découvert. Soudainement, une personne remarque marchant dans la rue la mère de Robert Najberg et lui dit : « appelle ta mère ». Il refuse, car il comprend, malgré son jeune âge, qu'elle sera à son tour arrêtée. Par son acte, ou sa non-action, il l'a sauvée. Ils ne se verront plus.

Robert Najberg est déporté à Auschwitz par le convoi n° 74[8] parti de Drancy en date du 20 mai 1944 et est assassiné à son arrivée, le 25 mai 1944[9],[10].

Il a 12 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir,(en) Elie Feuerwerker, The Jewish Press, 12 décembre 1997.
  2. Voir, Robert Najberg. Memorial Gen Web.
  3. Voir, Najberg, Robert. Arrêté du 4 avril 1995 portant apposition de la mention « mort en déportation » sur les actes de décès. JORF no 116 du 18 mai 1995 page 8377.
  4. Voir, Déportés du Pas-de-Calais GenNPdC.
  5. Voir, Arrêté du 30 mars 2014 portant apposition de la mention "Mort en déportation" sur les actes et jugements déclaratifs de décès. JORF n° 0159 du 11 juillet 2014 page 11605 texte no 101.Nathan (Nachman) Bindefeld est né le 25 juin 1906 à Francfort-sur-le-Main et est déporté de Drancy en date du 15 mai 1944 par le convoi n° 73 vers Kaunas (Lituanie) ou Reval (Estonie) où il est tué. Dans le même convoi et subissant le même sort se trouve le frère de Rose Gluck, le docteur Salomon Gluck lui aussi membre de la Résistance à Brive-la-Gaillarde. Le beau-frère de Rose Gluck et de Salomon Gluck est le rabbin de Brive, David Feuerwerker.
  6. Le numéro matricule de Bindefeld à Drancy est : 19615. Voir, (en) Bindefeld. Memorialgenweb.
  7. Elle est déportée de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 72 en date du 29 avril 1944.
  8. Voir, French Children Of The Holocaust. A Memorial. Serge Klarsfeld, p. 1854-1854.
  9. Voir, Tri alphabétique des personnes mortes en déportation.
  10. Dans ce même convoi se trouve le rabbin Robert Brunschwig qui lui aussi sera assassiné à son arrivée à Auschwitz. À Auschwitz, Rose Gluck, son ancienne élève à Strasbourg, apprend « immédiatement » la nouvelle.