Mémorial national de la déportation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Mémorial des Martyrs de la Déportation.
Mémorial national de la Déportation
Natzweiler-Struthof Mémorial national de la Déportation.jpg

Natzweiler, le mémorial national de la déportation

Présentation
Type
Architecte
Bertrand Monnet
Construction
1960
Localisation
Pays
Région
département
Commune

Le Mémorial national de la déportation est situé sur le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof, sur les hauteurs de la commune de Natzwiller en Alsace.

Description[modifier | modifier le code]

Le mémorial national de la déportation, conçu par l’architecte en chef des Monuments historiques Bertrand Monnet, a été élevé à la suite d’une souscription nationale lancée en 1955.

Ce monument en béton de 41 mètres de haut est revêtu d’un parement en pierre blanche d’Hauteville une commune de l’Ain.

Sur la courbe du monument, symbolisant par sa forme la « flamme du souvenir de la déportation qui ne doit pas s'éteindre », le sculpteur Lucien Feugniaux a gravé l’image squelettique d’un déporté[1].

On peut y lire l’inscription

« Aux héros et martyrs de la déportation, la France reconnaissante »

Dans la base du monument est aménagé un caveau où repose un déporté inconnu français inhumé le .

Le mémorial est inauguré le général De Gaulle, qui était accompagné par deux ministres anciens déportés, Edmond Michelet, rescapé de Dachau, et Pierre Sudreau, rescapé de Buchenwald[2].

Le monument a été inventorié par l'inventaire général du patrimoine culturel[3].

À l’arrière du monument se trouve la nécropole nationale de la déportation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

.