Eugène Wollman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wollman.
Eugène Wollman
Eugène Wollman vers 1910.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
AuschwitzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Enfant
Autres informations
Membre de

Eugène Wollman est un médecin et microbiologiste français d'origine russe, né à Minsk (Empire russe) le et mort en déportation à Auschwitz .

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugène Wollman est né à Minsk le 1er mai 1883, dans une famille juive. Il fait des études d’ingénieur, puis de médecine et de biologie à l’Université de Liège, où il est reçu Docteur en médecine en 1909.

Il rejoint le laboratoire d’Élie Metchnikoff[1] à l’Institut Pasteur à Paris, comme boursier puis assistant.

Il épouse Elisabeth Michelis, en 1910. Il appellera leur fils né le 4 juillet 1917, Élie, prénom d’Élie Metchnikoff, décédé un an auparavant (le 15 juillet 1916).

Lorsqu’éclate la Première guerre mondiale, Eugène Wollman, qui n’a pas encore reçu la nationalité française[2], se porte volontaire comme médecin aide-major.

De 1919 à 1929, Wollman est chef de laboratoire à l’Institut Pasteur et débute l'étude du rôle des microorganismes dans la production des vitamines A et B et lance ses travaux sur la protéolyse et sur la phagocytose des bactéries. En 1927, il résume dans les Annales de l'Institut Pasteur les faits expérimentaux connus sur les bactériophages et avance ses hypothèses sur leur caractère contagieux et héréditaire.

Le 10 décembre 1943, des membres du service de la police, après avoir arrêter, le 4 décembre, sa femme Elisabeth à leur domicile parisien, viennent arrêter Eugène Wollman à l'Institut Pasteur. Eugène et Elisabeth Wollman sont tout deux transférés à Drancy, puis déportés à Auschwitz par le convoi 63, le 17 décembre 1943, où ils seront assassinés à leur arrivée[3].

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Wollman est nommé membre de la Société de biologie (1924).
  • Une plaque à la mémoire d’Eugène, Elisabeth et Élie Wollman, apposée sur la façade du Pavillon Emile Roux de l’Institut Pasteur a été dévoilée le 23 septembre 2009, en présence de la Professeur Alice Dautry, Directrice générale de l’Institut Pasteur, et de membres de la famille Wollman[4].

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • « La vie aseptique »
  • « Sur le phénomène de d'Hérelle », in: Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, 1921, vol. 84, p. 3.
  • « Recherches sur la Bactériophagie (Phénomène de Twort-d'Herelle) », in: Annales de l'Institut Pasteur, 1927, tome XLI, 883.
  • « Bactériophagie et processus similaires. Hérédité ou infection ? », in: Bull. Inst. Pasteur, 1928, 26:1-14.
  • Bactériophagie et processus similaires, hérédité ou infection ?, Masson (Paris), 1928.
  • Titres et travaux scientifiques, Impr. A. Maretheux et L. Pactat (Paris), 1930.
  • « Bactériophagie (autolyse hérédocontagieuse) et bactériophages (facteurs lysogènes) », in: Bull. Inst. Pasteur 1934, 32:945-955.
  • Bactériophagie (autolyse hérédocontagieuse) et bactériophages (facteurs lysogènes), Masson (Paris), 1935.
  • (en) « The phenomenon of Twort-d'Hérelle and its significance », in: The Lancet, Volume 226, Issue 5858, 7 December 1935, p. 1312-1314.
  • Alexandre Besredka (1870-1940), Masson (Paris), 1940.
En collaboration
Portrait dElisabeth Wollman, vers 1920-1925, in: Pasteuriens et personnalités du monde médical, 1868- 1970, Institut Pasteur (Paris), disponible sur Gallica.
  • avec Elisabeth Wollman:
    • « Les "phases" des bactériophages (facteurs lysogenes) », in: Comptes Rendus Hebdomadaires des Séances et Mémoires de la Société de Biologie, 124, 1937: 931–934, disponible sur Gallica.
    • « Les microbes dans l'alimentation des têtards », in: Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, 1915, 67, t. 78, p. 195-197, disponible sur Gallica.
    • « Sur la transmission "parahéréditaire" de caractères chez les bactéries », in: Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, 93, 1925: 1568-1569.
    • « Bactériophagie spontanée et dissociation du Bacillus subtilis », in: Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, 1930, 82, vol. 105, t.3, p. 248-250, disponible sur Gallica.
    • « Mise en liberté des bactériophages d'une souche spontanément lysogène par l'action du lysozyme »,in: Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, 119 (1935): 47-50.
    • « Comportement du B. megatherium lysoglène et de son bactériophage en milieu décalcifié », in: C R Soc. Biol, 121 (1936): 302.
    • « Régénération des bactériophages chez le Bacille megatherium lysogene », in: C R Soc. Biol, 122 (1936): 190-192.
    • « Conservation de la fonction lysogène chez B. megatherium cultivé en présence de sérum antibactériophage », in: C R Soc. Biol Paris, 122 (1936): 871.
  • avec Antoine Lacassagne:
    • « Évaluation de la taille relative des bactériophages par leur radiosensibilité », in: Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, 131 (1939): 959-61.
    • « Recherches sur le phénomène de Twort-d'Hérelle (sixième mémoire). Évaluation des dimensions des bactériophages au moyen des rayons X », in: Ann. Inst. Pasteur, 1940, Vol. 64, p. 5-39.
    • « Évaluation des dimensions des bactériophages au moyen des rayons X », in: Annales de l’Institut Pasteur, Vol. 64. 1940, p. 4-39.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Eugène Wollman.jpg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Eugène Wollman », in: À la mémoire de quinze savants français lauréats de l'Institut assassinés par les Allemands, 1940-1945, [ouvrage publié par le Comité à la mémoire des savants français], Paris, 1959, 1 vol., 148 p.
  • (en) Burian, Richard M., Jean Gayon, and Doris Zallen: « The singular fate of genetics in the history of French biology, 1900–1940. », in: Journal of the History of Biology 21.3 (1988): 357-402.Article téléchargeable en ligne.
  • (en) Burian, Richard M., and Jean Gayon: « The French school of genetics: From physiological and population genetics to regulatory molecular genetics. », in;: Annual review of genetics 33.1 (1999): 313-349, Texte intégral.
  • Galperin Charles: « Virus, provirus et cancer », In: Revue d'histoire des sciences 1994, Tome 47 n°1. Pathologie, aspects génétiques. pp. 7-56. doi : 10.3406/rhs.1994.1189 Text intégral.
  • (en) Valerie Racine: « Lysogenic Bacteria as an Experimental Model at the Pasteur Institute (1915-1965) », Article intégral en ligne dans le site The Embryo Project Encyclopedia.
  • P. Nicolle: « Eugène Wollman », in: Annales Instit. Pasteur, 72, 853-858.
  • « Eugène Wollman », in: Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, [sous la dir. de Pascal Ory], Robert Laffont (Paris), 1357 p.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]