Henri Borlant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borlant.
Henri Borlant
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (91 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Henri Borlant (Hirsch Borland[1]), né à Paris le 5 juin 1927, est un survivant de la Shoah, médecin, auteur de Merci d'avoir survécu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive non croyante et non-pratiquante, il fuit Paris avec sa mère et ses frères et sœurs à la veille de la déclaration de guerre de septembre 1939.

Réfugié avec sa famille à Saint-Lambert-du-Lattay en Maine-et-Loire[2], il y suit les cours de l'école catholique du village, il est baptisé et fait sa premiere communion. Il est catholique croyant et pratiquant et aimerait devenir prêtre comme son instituteur. Il passe avec succès son certificat d'études primaires élémentaires et un an après son certificat d'études primaires supérieur libre (catholique). Il entre comme apprenti chez le garagiste du village[3] .

La police allemande vient le rafler le à 15 ans et un mois à son domicile avec sa mère, sa sœur et son frère et est interné 5 jours au grand séminaire d'Angers (sa mère sera remplacée par son père en détention)[3]. Il est déporté à Auschwitz-Birkenau par le Convoi No. 8 en date du 20 juillet 1942 avec son père, son frère Bernard et sa sœur Denise[4]. Aucun d'eux ne reviendra. Après une très longue captivité de trois ans de camps en camps, il parvient à s'échapper avec un ami peu de temps avant l'évacuation du camp de concentration d'Ohrdruf (en). Ils se refugient chez un boucher anti-nazi de la ville de Ohrdruf, et préviennent l'armée américaine de l'existence du camp[3].

Il revient en France et après un parcours scolaire peu ordinaire, il parvient à suivre des études de médecine.

Rescapé de la Shoah, il témoigne depuis plusieurs années de ce qu'il a vécu. Il a notamment participé en 2005 au documentaire Les Survivants de Patrick Rotman et il a écrit en 2011 le livre Merci d'avoir survécu.

Ouvrage publié[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Patrick Rotman, Les Survivants, témoignage de déportés sur les camps nazis, 2005, 120 min.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir, Klarsfeld, 1978.
  2. « Henri Borlant, mémoire vive », sur angersmag.info (consulté le 30 novembre 2015)
  3. a, b et c « Témoignage d'Henri Borlant, rescapé d'Auschwitz » (consulté le 22 mai 2018)
  4. Henri Borlant, Merci d'avoir survécu, Paris, Seuil, mars 2011 (ISBN 2-0210-4471-8))