Rafle de Neuilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Plaque des Juifs de Neuilly-sur-Seine victimes du nazisme, apposée sur la synagogue de la ville.

La rafle de Neuilly prend place le au no 67 de la rue Édouard-Nortier à Neuilly-sur-Seine, dans un centre de l'UGIF, pour enfants en bas âge, une clinique désaffectée[1]. Les 10 enfants (il semble que le compte aurait été de 17) et une adulte sont déportés par le convoi no 77, en date du , le dernier grand convoi au départ de la gare de Bobigny, de Drancy vers Auschwitz. Aucun des enfants n'a survécu[2].

La rafle[modifier | modifier le code]

Dans la nuit du 21 au a lieu une grande rafle des maisons d'enfants de l'UGIF dans la région parisienne. 242 enfants et 33 adultes sont arrêtés et transférés à Drancy. Les 17 enfants de la pouponnière de la rue Édouard-Nortier à Neuilly-sur-Seine avaient été oubliés. Ils sont dispersés le à l'aube. Le colonel Edmond Kahn, directeur du centre de la rue Lamarck, devenu à partir de inspecteur des maisons d'enfants de l'UGIF de la région parisienne, obéissant aux consignes d'Alois Brunner, le commandant du camp de Drancy, ordonne le le retour des enfants, arrêtés le à l'aube et déportés par le convoi no 77, en date du , le dernier grand convoi au départ de la gare de Bobigny, de Drancy vers Auschwitz[3].

En 1999, Alois Brunner, est tenu par contumace responsable de cette rafle et de crime contre l'humanité[4].

Déportés[modifier | modifier le code]

Les noms des déportés (enfants et adulte) par le convoi n°77 de Drancy vers Auschwitz sont par ordre alphabétique[5],[6]:

Enfants[modifier | modifier le code]

  • Bernard Bounan (3 ans)

Il est né le dans le 14e arrondissement de Paris. Son père, Georges Bounan (31 ans), est né le à Oran en Algérie. Sa mère, Chaja Bounan (née Konska) (25 ans), est née le à Łuków, en Pologne. Ils sont déportés par le convoi n°62, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 6 rue Jules-Dumien dans le 20e arrondissement de Paris.

  • Jacqueline Chalupowicz (5 ans)

Il est né le dans le 12e arrondissement de Paris. Son père, Jacob Chalupowicz (36 ans), est né le à Varsovie en Pologne. Il est déporté par le convoi n°5, en date du de Beaune-la-Rolande vers Auschwitz. Sa mère, Ruchla Chalupowicz (née Worcelman) (36 ans), est née le à Varsovie en Pologne. Elle est déportée par le convoi n°16, en date du , de Pithiviers vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 86 rue de Turenne dans le 3e arrondissement de Paris.

  • Monique Hochberg (3 ans)

Elle est née le à Mouthiers (Charente). Son père, Norbert Hochberg (54 ans), est né le à Podwolzinska. Sa mère, Rose Hochberg (née Weiss) (35 ans), est née le à Szezakowa. Sa sœur, Monique Hochberg (3 ans), est née à Mouthiers. Les parents sont déportés par le convoi n_40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Son frère, Henri Hochberg (12 ans), est arrêté lors de la rafle de l'avenue Secrétan et déporté par ce même convoi n°77. Leur dernière adresse est à Mouthiers (Charente).

  • Jacques Sonnenblick (6 ans)

Il est né le dans le 10e arrondissement de Paris. Il est le frère de Liliane Sonnenblick (5 ans), de Marthe Sonnenblick (9 ans), de Myriam Sonnenblick (11 ans) et de Simone Sonnenblick (3 ans). Sa dernière adresse est à Saint-Calais (Sarthe).

  • Liliane Sonnenblick (5 ans)

Elle est née le dans le 10e arrondissement de Paris. Elle est la sœur de Jacques Sonnenblick (6 ans), de Marthe Sonnenblick (9 ans), de Myriam Sonnenblick (11 ans) et de Simone Sonnenblick (3 ans). Sa dernière adresse est à Saint-Calais (Sarthe).

  • Marthe Sonnenblick (9 ans)

Elle est née le dans le 10e arrondissement de Paris. Elle est la sœur de Jacques Sonnenblick (6 ans), de Liliane Sonnenblick (5 ans), de Myriam Sonnenblick (11 ans) et de Simone Sonnenblick (3 ans). Sa dernière adresse est à Saint-Calais (Sarthe).

  • Myriam Sonnenblick (11 ans)

Elle est née le dans le 10e arrondissement de Paris. Elle est la sœur de Jacques Sonnenblick (6 ans), de Liliane Sonnenblick (5 ans), de Marthe Sonnenblick (9 ans) et de Simone Sonnenblick (3 ans). Sa dernière adresse est à Saint-Calais (Sarthe).

  • Simone Sonnenblick (3 ans)

Elle est née le dans le 19e arrondissement de Paris. Elle est la sœur de Jacques Sonnenblick (6 ans), de Liliane Sonnenblick (5 ans), de Marthe Sonnenblick (9 ans) et de Myriam Sonnenblick (11 ans). Sa dernière adresse est à Saint-Calais (Sarthe).

  • Odette Sternchuss (3 ans)

Elle est née le à Les Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire). Son frère, Natan Sternchuss (13 ans), arrêté dans la Rafle de l'avenue Secrétan est déporté par ce même convoi n°77. Les autres membres de sa famille sont: Daniel Sternchuss (49 ans), né le à Varsovie, en Pologne et David Daniel Sternchuss (51 ans), né le à Kaluszyn, en Pologne, déportés par le convoi n°8, en date du , d'Angers vers Auschwitz, Lola Sternchuss (6 ans), née le à Angers, Mina Sternchuss (9 ans), née le à Angers (Maine-et-Loire), Simone Sternchuss (4 ans), née le à Les Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire) (prise dans la Rafle du , du Toit familial (rue Guy-Patin), Rebecca Sternchuss (née Zylberman) (74 ans), née le à Varsovie, en Pologne, déportées par le convoi n°47, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est 52 chemin des Petites Pannes à Angers (Maine-et-Loire).

  • Michelle Varadi (5 ans)

Elle est née le dans le 19e arrondissement de Paris. Son père, Maximilien Varadi (38 ans), est né le à Nagyapoleany. Il est déporté par le convoi n°7, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Sa mère, Hermine Varadi (née Breiner) (43 ans), est née le à Salgótarján, en Hongrie. Elle est déportée par le convoi n°14, en date du , de Pithiviers vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 6 rue Paul-Bert à Colombes (Seine).

Adulte[modifier | modifier le code]

  • Marcelle Lévy (52 ans)

Elle est née le à Vincennes (Val-de-Marne). Sa dernière adresse est au 6 rue d'Auvergne à Lyon (Rhône).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]