Suzanne Citron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Citron.
Suzanne Citron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Suzanne GrumbachVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Suzanne Citron, née Grumbach le 15 juillet 1922 à Ars-sur-Moselle, est une historienne et écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est le fils du général Paul Grumbach, sa mère la fille du président de la Cour d'appel de Paris Eugène Dreyfus. Elle étudie au lycée Molière, à Paris. Pendant l'Occupation, elle est arrêtée à Lyon le et a vécu les dernières semaines du camp de Drancy[1].

C'est la cousine germaine d'Antoine Grumbach et l'épouse de Pierre Citron (1919-2010).

Elle est agrégée d’histoire (1947) et docteur de 3e cycle en histoire contemporaine. Elle a exercé plus de vingt ans comme professeur de lycée, puis enseigné onze ans à l’université de Villetaneuse (Paris XIII). Sa thèse de doctorat, soutenue à l'université de Paris X en 1974 mais non publiée, a pour titre Aux origines de la Société des professeurs d'histoire : la réforme de 1902 et le développement du corporatisme dans l'enseignement secondaire (1902-1914). Elle a milité dans les mouvements pédagogiques des années 1960-1970 pour la rénovation des contenus de l’enseignement et publié de nombreux articles dans diverses revues d’enseignants sur les problèmes de l’enseignement secondaire. Elle publie ponctuellement des « points de vue » depuis plus de trente ans dans Le Monde et depuis dix ans dans Libération.

De 1977 à 1983, elle a été adjointe au maire PS de Domont (Val-d'Oise).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1971 : L'École bloquée. Bordas.
  • 1984 : Enseigner l’histoire aujourd'hui. La mémoire perdue et retrouvée. Les Éditions ouvrières.
  • 1987 : Le Mythe national. L'Histoire de France en question. Les Éditions Ouvrières.
  • 1989 : Le Bicentenaire et ces îles que l'on dit françaises. Syllepse.
  • 1992 : L’Histoire de France autrement. Les Éditions de l’Atelier. 2e éd. 1995.
  • 1996 : L’Histoire des hommes. Syros jeunesse. Nouvelle édition mise à jour 1999. Version numérisée 2015 (PDF 340 Mo).
  • 2003 : Mes lignes de démarcation - croyances, utopies, engagements. Syllepse.
  • 2008 : Le Mythe national. L'histoire de France revisitée. Les Éditions de l'Atelier/Les Éditions Ouvrières (poche). Édition de 1987 actualisée, puis nouvelle édition en 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur sa jeunesse et les circonstances qui se trouvent à l'origine de ses prises de position comme historienne et comme citoyenne, voir l'entretien qu'elle a accordé à L'Humanité en 2014 : Suzanne Citron : « Une France des diversités et des multiples racines reste à inventer », L'Humanité, 26 mars 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :