Hélène Jakubowicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hélène Jakubowicz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 17 ans)
Nationalité
Activité
RésistanteVoir et modifier les données sur Wikidata

Hélène Jakubowicz, née le à Paris et morte le à Auschwitz, est une résistante française, membre des Jeunesses communistes qui meurt en déportation dans le camp d'extermination d'Auschwitz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hélène Jakubowicz est née le dans le 12e arrondissement de Paris[1]. Elle se fiance avec Jacques Arbizer (né le 14 décembre 1922 à Varsovie, en Pologne), lui aussi résistant, fusillé le [2],[note 1],[3].

L'immeuble que sa famille occupe au 140, de la rue de Ménilmontant sert à organiser des actes de résistance durant l'Occupation. Elle est arrêtée en à Troyes, où elle s'est rendue pour distribuer des tracts ; elle est déportée le , par le convoi no 36, du camp de Drancy vers le camp d'extermination d'Auschwitz où elle meurt à l'âge de 17 ans[1],[4],[5],[6],[7].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sa dernière lettre avant d'être fusillé est adressée à sa mère ainsi qu'à Hélène Jakubowicz. Voir aussi (en) « Serge Klarsfeld. French Chilren of the Holocaust. A memorial. p. 1670 », sur phdn.org, The Holocaust History Project (en) (consulté le ), avec une photo d'Hélène Jakubowics.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michèle Bitton, Présences féminines juives en France : XIXe – XXe siècles : cent itinéraires, 2M éditions, (ISBN 9782951887107), p. 120.
  2. David Diamant, Combattants, héros et martyrs de la Résistance : biographies, dernières lettres, témoignages et documents, éditions Renouveau, (lire en ligne), p. 28.
  3. La rue disparue. remue.net.
  4. « 11 mai: une rue Hélène Jakubovicz inaugurée à Paris », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Andrew Kolin, One Family: Before, During and After the Holocaust, Rowman & Littlefield, , p. 183-186.
  6. (en) « Fonds David Diamant (CMXXV), 1925-1994 2017.20.1, RG-43.160 », sur collections.ushmm.org, United States Holocaust Memorial Museum (consulté le ), p. 74.
  7. « Dossier individuel de personnel de Jakubovics, Hélène », sur servicehistorique.sga.defense.gouv.fr (consulté le ).
  8. 64 - 1996, D. 1135 - Dénomination de la voie provisoirement dénommée DU/20. Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1996. a06.apps.paris.fr.
  9. « Jardin d'enfants pédagogique Hélène Jakubowicz », sur horaires.lefigaro.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]