Aizik Feder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Feder.
image illustrant un peintre image illustrant russe
Cet article est une ébauche concernant un peintre russe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Aizik Feder
Adolphe Feder Nature morte.jpg

Attribué à Adolphe Feder, Nature morte, localisation inconnue.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Aizik Feder, dit Adolphe Feder, né à Odessa (alors Empire russe) le , et mort à Auschwitz le , est un peintre russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Attribué à Adolphe Feder, Au bon vin de France, localisation inconnue.

Après avoir participé au mouvement révolutionnaire du Bund, Adolphe Feder, fils de commerçants, part à Berlin en 1906, puis à Genève où il fréquente l'Académie des beaux-arts. Il rejoint Paris en 1908, étudie à l'Académie Julian et dans l'atelier d'Henri Matisse.

Il passe l'été 1921 dans le Finistère à Doëlan, non loin de PoulduGauguin avait peint. En 1924, il participe à un voyage en Palestine organisé par l'éditeur A. Kogan. Il voyage aussi en Algérie. En 1931, il décore le pavillon de Madagascar lors de l'Exposition coloniale internationale.

Il collabore à des journaux comme Le Monde et La Presse, ainsi qu'à une revue en langue russe, Oudar. Il illustre des livres de Joseph Kessel, d'Arthur Rimbaud[1].

Ouvrages illustrés[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bonardi, L'invitation au Voyage. Le Retour de Jerusalem, Paris, Delpeuch, 1927.
  • Alphonse Daudet, La Petite Paroisse, Paris, Librairie de France, 1930.
  • Joseph Kessel, Terre d'amour, Paris, Mornay, 1927.
  • Suite de 46 aquarelles pour illustrer les œuvres d'Arthur Rimbaud, Paris, Kieffer, 1922.
  • Jérôme et Jean Tharaud, L'Ombre de la croix, Paris, Mornay, 1932.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

En Israël

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peintres russes en Bretagne, ouvrage collectif (R. N Antipova, Jean-Claude Marcadé, Dimitri Vicheney, Cyrille Makhroff, C. Boncenne, V. Brault, Ph. Le Stum, T. Mojenok, I. Obuchova-Zielinska, M. Vivier-Branthomme), Musée départemental breton à Quimper, Éditions Palentines, 2006, p. 58 à p. 59 (ISBN 2-911434-56-0)
  2. Notice sur le site du Hecht Museum.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcus Osterwalder (dir.), Dictionnaire des illustrateurs, 1905-1965, Éditions Ides et Calendes, 2001. p.585.
  • R. N Antipova, Jean-Claude Marcadé, Dimitri Vicheney, Cyrille Makhroff, C. Boncenne, V. Brault, Ph. Le Stum, T. Mojenok, I. Obuchova-Zielinska, M. Vivier-Branthomme, Peintres russes en Bretagne, Musée départemental breton à Quimper, Éditions Palentines, 2006, p. 36-37 (ISBN 2-911434-56-0).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :