Liste des seigneurs de Chantilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La seigneurie de Chantilly comprend le château du même nom, la ville et le domaine qui l'environnent. Plusieurs familles se sont succédé à sa tête. La succession se fait par le fils aîné sauf précision.

Les Bouteillers de Senlis[modifier | modifier le code]

Armes des premiers Bouteiller de Senlis
  • Gui IV « Le Bouteiller » de Senlis (mort vers 1221-1223), fondateur de la seigneurie de Chantilly[1], fait chevalier en 1181, bouteiller de France en 1186, croisé en 1190 et 1219. Marié à Elisabeth de Trie avant 1187
  • Gui V « Le Bouteiller » de Senlis (après 1185 - 1232)
  • Gui VI « Le Bouteiller » de Senlis (mort en 1249 au siège de Damiette), sans descendance
  • Guillaume II « Le Bouteiller » de Senlis (Guillaume Ier de Chantilly), oncle du précédent (mort en 1249, captif en Égypte)
  • Jean 1er « Le Bouteiller » de Senlis, mort en 1286
  • Guillaume III « Le Bouteiller » de Senlis, mort vers 1340
  • Guillaume IV «Le Bouteiller» de Senlis, mort en 1360[2], sans postérité. Il fut marié à Jeanne de Meudon[3]

Ce dernier abandonne le 2 mars 1347 au duc de Normandie (futur Jean II Le Bon) son château de Chantilly en échange du règlement de ses dettes (3 000 livres) par le roi. Dès le mois de mai 1347, le duc de Normandie transfère le château de Chantilly à Jean 1er de Clermont, beau-frère du précédent seigneur, en se réservant toutefois la garenne et chasse à grand gibier du domaine. L’acte est ratifié en [4].

Armes de Jean de Clermont

Le château est mis à sac lors de la Grande Jacquerie en 1358.

Les Bouteiller récupère la seigneurie et Guillaume IV donne la seigneurie à son cousin-germain, Jacques Herpin, seigneur d'Erquery en , quelque temps avant sa mort[2]. Ce dernier lègue par testament du la seigneurie de Chantilly (avec celle de Moussy-le-Neuf) à son cousin Jean de Laval, seigneur d'Attichy. À la mort de celui-ci, la seigneurie revient à Guy de Laval, seigneur d'Attichy en 1386, qui la revend à Pierre d'Orgemont la même année[6].

Les Orgemont (1386-1484)[modifier | modifier le code]

Armes de Pierre d'Orgemont
  • Pierre d'Orgemont (1315 ? – 1389), chancelier de France, achète la seigneurie aux Bouteiller le . Reconstruction du château jusqu'en 1394.
  • Amaury d'Orgemont (vers 1345-1400), fils cadet du précédent, chancelier du duc d’Orléans, maître des comptes et des requêtes de l’hôtel du roi Charles VI
  • Pierre II (alias Jean) d’Orgemont (1375 - mort à la bataille d'Azincourt en 1415)
  • Pierre III d'Orgemont (vers 1405 ? - 1492) sans descendance. Lègue sa seigneurie de Chantilly en 1484 à son neveu[7].

Les Montmorency (1484-1632)[modifier | modifier le code]

Armes de la maison de Montmorency à partir du XIIIe siècle
Article détaillé : Maison de Montmorency.

Après l'exécution d'Henri II de Montmorency à Toulouse, ses terres sont partagées entre ses sœurs. Chantilly revient à Charlotte Marguerite de Montmorency, femme d'Henri II de Bourbon-Condé.

Les Bourbon-Condé (1632-1830)[modifier | modifier le code]

Armes de la maison de Condé à partir de 1588
Article détaillé : Maison de Condé.

Les Orléans (1830-1897)[modifier | modifier le code]

Armes de la maison d'Orléans
Article détaillé : Maison d'Orléans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Mahieux, « Les origines du château et de la seigneurie de Chantilly », Cahiers de Chantilly, no 1,‎
  2. a et b Gustave Macon, « Introduction au catalogue : Chantilly - Les archives : le Cabinet des titres », sur Bibliothèque et Archives du Château de Chantilly, (consulté le 5 janvier 2010), p. 6
  3. Incertitude : il est possible mais moins probable que ce soit Guillaume III qui fut marié à Jeanne de Meudon
  4. « Seigneurs et Vidames de Senlis - Bouteiller de Senlis », sur Racines et histoire (consulté le 4 janvier 2010)
  5. « Seigneurs de Clermont-en-Beauvaisis et de Clermont-Nesle », sur Racines et histoire (consulté le 4 janvier 2010)
  6. « Inventaire des archives anciennes du château de Chantilly », sur Bibliothèque du Musée Condé (consulté le 4 janvier 2010), p. 78-79
  7. « Famille d'Orgemont », sur Racines et histoire (consulté le 11 octobre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]