Station de compression

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une des stations de compression du terminal gazier de Bacton (en), dans l'est de la Grande-Bretagne.

Une station de compression est une unité dans laquelle une batterie de compresseurs aspire un fluide à une pression assez basse et le rejette à une pression nettement plus élevée.

Usages[modifier | modifier le code]

Exploitation des gisements[modifier | modifier le code]

On peut avoir besoin d'un fluide sous pression élevée, pour différentes raisons. Pour soutirer le maximum de gaz ou de pétrole d'un gisement, par exemple, on procède à une injection de gaz ou d'eau à l'intérieur.

On fait passer le gaz ou le liquide à injecter à travers plusieurs étages de compression qui l'amènent petit à petit jusqu'à la pression désirée. C'est ainsi qu'en bout de chaîne de compression, on peut avoir jusqu'à 500 bars. Le fluide est ensuite injecté dans le gisement.

Exploitation des réseaux de transport par canalisation[modifier | modifier le code]

On utilise aussi les stations de compression dans les stations de pompage relais pour faire progresser les fluides dans les oléoducs et compenser ainsi la perte de charge.

Sur les gazoducs, les stations de compression répondent à un besoin équivalent pour les fluides gazeux ; les stations de compression y sont en général espacées de 100 à 200 kilomètres. Elles peuvent être employées pour permettre des transports bi-directionnels, par exemple pour diversifier l'approvisionnement en gaz naturel avec des « rebours »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]