Nef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nef (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Neffe.
Schéma d'une église (et son orientation) avec la nef en rose.

En architecture, la nef est une salle oblongue d'une basilique civile ou d'une église allant du portail à l'hémicycle (pour la basilique), de la façade à la croisée du transept ou à l'entrée du chœur (pour l'église avec ou sans transept) et qui est fermée par deux murs latéraux et un comble. La nef comprend le vaisseau central et les éventuels collatéraux. Dans le langage courant, le terme de nef est souvent pris comme synonyme de vaisseau central, ce qui est inexact car la nef peut être constituée de plusieurs vaisseaux[1].

Étymologie et utilisation du mot[modifier | modifier le code]

Le mot « nef » signifie au sens premier « navire ». C'est la raison pour laquelle il a été particulièrement utilisé pour désigner cette partie de l'église. Le symbole du bateau pour désigner l'Église renvoie à l'enseignement de Jésus qui s'est souvent fait à partir d'une barque sur la mer de Galilée, où se trouvaient les tout premiers apôtres — symbole de l'Église naissante — qui y pêchaient.

L'usage du terme « nef » est ambigu. Il est utilisé :

pour tout l'édifice d'extension horizontale en opposition à la tour ou au dôme ;
pour toute la partie longitudinale en opposition au transept ;
pour l'espace des laïcs en opposition au chevet ;
et pour les sections longitudinales de l'intérieur. Là le terme « vaisseau » est plus exact.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Dans les églises d'Occident, la nef est le lieu de prière pendant la messe. C'est le lieu principal où se tiennent les fidèles lors des célébrations et des offices[2]. Elle est parfois séparée du chœur par une barrière de pierre ou de bois appelée chancel, prône ou jubé. Le prêtre monte, par un escalier, sur cette séparation pour prêcher. En Orient, cette séparation est appelée iconostase, car c'est le lieu où sont accrochées les icones.

Une nef transversale qui coupe à angle droit la nef principale d’une église est appelée transept.

On parle de « grand'nef » pour le vaisseau principal de la nef. Pour les chrétiens, la voûte des sanctuaires évoque un navire retourné, la toiture la coque et l'église elle-même un bateau soutenu par ses rames (les arcs-boutants). Ils voient ainsi l'église comme un navire flottant sur les eaux célestes, si bien que le terme de nef s'est vite imposé par métaphore[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Représentation schématique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Plan type d'église.
 
Nef
 
Narthex (forme, avec les collatéraux et le vaisseau central, la nef)
Vaisseau central (forme, avec les collatéraux et le narthex, la nef)
Bas-côté / Collatéraux (forme, avec le vaisseau central et le narthex, la nef)

Assimilations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Gallet, Églises médiévales d'Île-de-France, Parigramme, , p. 124
  2. André Chastel, Dictionnaire des églises de France, Belgique, Luxembourg, Suisse : Histoire générale des églises, éd. Robert Laffont, Paris, 1971, p. 473
  3. Alain Villes, La Cathédrale Saint-Etienne de Châlons-en-Champagne et sa place dans l'architecture médiévale, D. Guéniot, , p. 346.
  4. (fr) Grand palais : la nef (grandpalais.fr)
  5. (fr) Grande mosquée de Kairouan (Qantara patrimoine méditerranéen)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]