Xe siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Millénaires :

Ier millénaire av. J.-C. • Ier millénaire • IIe millénaire


Siècles :
IXe siècle • Xe siècle • XIe siècle


Décennies :

900910920930940
950960970980990


Années :

901902903904905
906907908909910

911912913914915
916917918919920

921922923924925
926927928929930

931932933934935
936937938939940

941942943944945
946947948949950

951952953954955
956957958959960

961962963964965
966967968969970

971972973974975
976977978979980

981982983984985
986987988989990

991992993994995
9969979989991000


Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romain

Le Xe siècle (ou 10e siècle) commence le et finit le .

Planisphère représentant la répartition des peuples à la fin de ce siècle.

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Civilisation Koï-Koïn (Hottentots) attestée en Afrique australe.
    • L’économie des Hottentots repose sur la cueillette.
  • Les Bantou envahissent peu à peu l’Afrique australe.
    • Les Bantou maîtrisent la métallurgie du fer qui leur permet des défrichements et des cultures à grande échelle.
  • Le géographe arabe Maçoudi mentionne la ville de Sofala, installée par les Arabes au sud du Zambèze deux siècles plus tôt et en lutte contre les Wak-Wak, installés à l’embouchure du Limpopo.
    • L’État de Monomotapa, entre le Zambèze et le Limpopo, les régions aurifères de l’actuel Zimbabwe, connaît une période florissante grâce au commerce avec les Arabes de Sofala. Il échange de l’or contre des produits de Perse, d’Inde, de Malaisie ou de Chine.
  • Fondation d’Ife, capitale religieuse des Yorouba et des Edo, par le chef Odoudoua, alafin d’Oyo, père des sept rois qui se partageront le pays yorouba après sa mort. Le chef religieux (oni) qui réside à Ifé couronne le souverain (l’alafin) qui réside à Oyo, la capitale politique.
    • Les royaumes Yorouba sont créés sous l’impulsion d’émigrants venus du nord, vraisemblablement de la région de Nok, dès le VIe siècle (Bénin et sud-ouest du Nigeria actuel).
    • Les élites indigènes, apparues dès le VIIIe siècle dans les centres d’Ifé et d’Igbo-Ukwu, contrôlent l’exploitation des ressources forestières et trafiquent avec les intermédiaires africains du Sahel et des savanes. La demande accrue de produits de prestige par ces élites entraîne la spécialisation des artisans et le développement de nouvelles techniques. La méthode de moulage à la cire perdue, pour le bronze et pour le cuivre, arrive du nord avec le cuivre du Sahara.
  • Originaire du sud de l’Arabie, les Somali sont installés dans leur habitat actuel à partir du Xe siècle. Ils sont divisés en plusieurs tribus : les Issa dans la région de Djibouti, les Dir au nord de Harrar en Éthiopie, les Ishak dans l’ancien Somaliland britannique, les Darod dans l’Ogaden éthiopien, dans l’est du Kenya et au centre de la république de Somalie, les Haouiya, les Dighil et les Rahanouen entre la frontière kényane et l’oued Chebelli.
  • Des marchands arabes s’établissent sur la côte est de l’Afrique (Manda et Kiloa). Manda, alors la plus prospère des cités commerciales, exporte du bois de mangrove, du fer et de l’ivoire en échange de céramique fine et d’autres objets de luxe.

Amérique[modifier | modifier le code]

Océanie[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

  • En Inde, le Gujerat est gouverné par une dynastie Châlukya.
  • Les Môns s’installent en basse Birmanie.
  • Au début du Xe siècle les sites du centre de Java sont abandonnés et c’est l’est de Java qui se développe.
  • Samarkand atteint 500 000 habitants.
  • Les Tatars sont mentionnés sur le haut Kerülen, en Mongolie.
  • Première mention de la ville de Lhassa au Tibet par les sources arabes vers le Xe siècle.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Imposition définitive de la recension officielle et unique du Coran par le califat abbasside. Le texte officiel est établi par un spécialiste des « lectures » du Coran, Ibn Mujahid.

Europe[modifier | modifier le code]

  • 911 : Le roi de Francie occidentale cède la Normandie aux vikings de Rollon ;
  • 962 : Otton Ier, roi de Germanie et d'Italie, couronné empereur à Rome ;
  • Renaissance ottonienne. L'approche de l'an mil correspond à une période de renaissance, qui se fait sentir dès les années 920-950, et associée à une période de réforme religieuse :
  • Premiers contacts avec la civilisation arabo-musulmane en Espagne
  • Amorce d’une évolution économique en Italie. Renouveau du commerce italien ;
  • Évolution vers la féodalité entre Loire et Rhin. La terre donnée en usufruit viager devient la base de tout système de relation. Le fief qui confond maintenant honneurs et bénéfices est la cause du serment de recommandation par lequel on devient l’homme d’un autre homme, qui prend le nom d’hommage. Chacun essaie d’avoir le plus de fiefs possible et prête alors plusieurs hommages. La vassalité multipliée se généralise et embrouille les relations entre seigneurs. Enfin, l’hérédité devient la règle, dépouillant le seigneur au profit du lignage. Des hiérarchies s’échafaudent : en bas, les petits vassaux, proches des paysans et juste capables de s’équiper à leur frais et d’avoir un cheval ; puis les vassaux du comte, moyens propriétaires convoqués à sa cour de justice ou à son ost ; enfin les comtes, ducs ou anciens marquis qui se disent princes, qui ont gardé les droits royaux et cherchent à affermir leur autorité. Ils s’affirment les fidèles du roi, mais ne lui doivent rien.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Chefs politiques[modifier | modifier le code]

Religieux[modifier | modifier le code]

Navigateur[modifier | modifier le code]

Scientifiques[modifier | modifier le code]

Carte du Xe siècle tirée de « Le Visage de la Terre », œuvre d’Ibn Hawqal. Le nord est en bas, la Méditerranée au milieu à droite.

Philosophes et théologiens[modifier | modifier le code]

Écrivains[modifier | modifier le code]

Voir : Philosophes et théologiens du Xe siècle

Sur les autres projets Wikimedia :