Terre des Hommes (exposition)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Terre des hommes (homonymie).

Terre des Hommes est la prolongation temporelle de l'exposition universelle de Montréal, communément appelée Expo 67. Elle est inaugurée le par le maire Jean Drapeau.

Expo 67 ayant connu un succès populaire au-delà de toute espérance, la vocation du site fait l'objet de maints questionnements et débats. Des promoteurs suggèrent d'en faire un complexe immobilier luxueux tandis que d'autres proposent de transformer les îles en campus international.

C'est le concept du maire Jean Drapeau qui l'emporte. Le site de l'exposition devient une exposition permanente intitulée Terre des Hommes (c'était le thème d'Expo 67). Les pavillons internationaux sont conservés ou recyclés en pavillons thématiques, tandis que d'autres édifices sont construits. La plupart des moyens de transport caractéristiques à l'Expo sont récupérés dont l'Expo Express, le train léger qui transporte les passagers sur le site, qui devient l'Express des îles jusqu'en 1972. Le site est rouvert au public à partir du [1].

L'exposition se tient jusqu'en 1971 sur les deux iles. À la suite d'une grève des cols bleus qui s'éternise et le choix de construire le futur bassin olympique à l'île Notre-Dame, celle-ci est fermée à partir de 1972 et Terre des Hommes ne se tient que dans la partie ouest de l'île Sainte-Hélène de 1972 à 1979. En 1980, on ouvre à nouveau l'île Notre-Dame, rénovée pour les Floralies Internationales. Terre des Hommes continue en parallèle, jumelé aux Floralies, en 1980 et 1981. En 1982, la ville de Montréal ferme la partie ouest de l'île Sainte-Hélène et Terre des Hommes se concentre sur l'île Notre-Dame seulement, dans un décor naturel de parc public. Dans les années qui suivirent, on en vint graduellement à laisser tomber, sans tambour ni trompette, l'appellation Terre des Hommes. Le glas sonne définitivement en 1992 lorsque les deux iles rénovées, dont l'ouest de l'île Sainte-Hèlene transformé en parc public, rouvrent sous l'appellation Parc des Îles. En 2000, le parc est renommé Jean-Drapeau en l'honneur de l'ancien maire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]