Tympan (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tympan.
Tympan en bois sculpté d'une porte terminée en plein cintre outrepassé, dans la Grande Mosquée de Kairouan.

En architecture, le tympan (du grec ancien τύμπανον, tumpanon « tambour ») est la surface verticale triangulaire délimitée par les corniches rampantes et la corniche horizontale d'un fronton. Il désigne aussi la partie verticale d'un portail, comprise entre le linteau et un arc plein-cintre ou une voûte d'ogive. Il est surmonté par des archivoltes.

Le tympan porte souvent des ornements ou des sculptures, étagés sur plusieurs niveaux, ou registres. Il est notamment utilisé pour présenter un bas-relief en façade des églises d’architecture romane ou gothique. Il présente la plupart du temps Jésus et ses apôtres.[réf. souhaitée]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Étymologiquement, le terme (en latin tympanum[1], en grec tumpanum[2]) désigne un tambour, soit une membrane tendue au travers d'une ouverture (en anatomie à la manière du tympan, la membrane fibreuse séparant l'oreille externe et l'oreille moyenne). Ici la membrane est en pierre, tendue en travers de l'arche.

Beaucoup d'autres langues utilisent le terme de lunette, ce qui est impropre en français même si l'on considère la forme (demi-lune) car aucune ouverture n'y est percée.

Ce genre d'élément architectural est souvent orné d'une représentation de la parousie.

Architecture romane au Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Architecture gothique au Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]