Montreuil-aux-Lions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montreuil-aux-Lions
Montreuil-aux-Lions
La mairie et son clocheton.
Blason de Montreuil-aux-Lions
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Charly-sur-Marne
Maire
Mandat
Olivier Devron
2020-2026
Code postal 02310
Code commune 02521
Démographie
Gentilé Montreuillois(es)
Population
municipale
1 370 hab. (2018 en diminution de 1,01 % par rapport à 2013)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 20″ nord, 3° 11′ 47″ est
Altitude Min. 65 m
Max. 214 m
Superficie 12,99 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Essômes-sur-Marne
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Montreuil-aux-Lions
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Montreuil-aux-Lions
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montreuil-aux-Lions
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montreuil-aux-Lions

Montreuil-aux-Lions est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne d’autocars :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Montreuil-aux-Lions est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Montreuil tire probablement son nom du mot latin monasteriolum, signifiant « petit monastère » ou « petite église ».

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Montreuil-l'Union[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Montreuil-aux-Lions est membre de la communauté de communes du Canton de Charly-sur-Marne, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Charly-sur-Marne. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[8].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Château-Thierry, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[9]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton d'Essômes-sur-Marne pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[9], et de la cinquième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[10].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1872 1874 Louis Gratiot    
1874 1876 Louis Gratiot    
1876 1878 Louis Gratiot    
1878 1879 Pierre Gratiot    
1879 1881 Jules Lamiche    
1881 1884 Jules Lamiche    
1884 1888 Pierre Gratiot    
1888 1892 Pierre Gratiot    
Les données manquantes sont à compléter.
1896 1900 François Cottray    
1900 1904 François Cottray    
1904 1908 Désire Tintelin    
1908 1912 Henri Soret    
1912 1919 Alphonse Boulanger    
1919 1925 M. Vignier    
1925 1929 M. Vignier    
1929 1935 Jean Sicre    
1935 1945 Lucien Ligon    
1945 1947 Henri Rimbert    
1947 1953 Robert Vaillant    
1953 1959 Émile Lavoisier    
1959 1965 Georges Lepreux    
1965 1971 Patrice Lamiche    
1971 1977 Georges Foucher    
1977 1983 Patrice Lamiche    
1983 1989 Charles Bauchot    
1989 mars 2001 Jacques Delammare    
mars 2001 mars 2008 Yves Fouquet    
mars 2008[11] En cours
(au 13 juillet 2020)
Olivier Devron LR Industriel
Réélu pour le mandat 2020-2026[12]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2018, la commune comptait 1 370 habitants[Note 3], en diminution de 1,01 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9099039599711 0591 0531 0701 0481 041
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
951929936978935902911856897
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
883865867773738705694614622
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
5855856307011 0011 1971 3331 3521 395
2017 2018 - - - - - - -
1 3691 370-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Clocher de l'église Saint-Martin.
  • Différents lavoirs.
  • Église Saint-Martin du XIIIe siècle, classée le [16].
  • Commanderie des Templiers (hameau de Sablonnière).
  • Cimetière britannique des deux guerres mondiales.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lucien Descaves (1861-1949), président de l'Académie Goncourt : il a passé sa première année à Montreuil-aux-Lions, élevé par sa grande-tante maternelle et le mari de celle-ci, sabotier à Montreuil-aux-Lions.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montreuil-aux-Lions Blason
D’argent à la croisette ancrée de gueules accostée de deux lions affrontés d’or, le tout surmonté d’une cordelette de sable mouvant des flancs, nouée au centre et ployée sur les côtés[17].
Détails
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (or sur champ d'argent).
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site Transdev-Pays Fertois
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « communauté de communes du Canton de Charly-sur-Marne - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  9. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Montreuil-aux-Lions », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  10. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  11. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  12. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 8 août 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. Notice no PA00115831, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « 02521 Montreuil-aux-Lions (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 24 avril 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]